Prévisions & Suivi en temps réel

La neige en plaine : quels processus et conditions de formation ?

La Dépêche

Dans un contexte de réchauffement climatique indéniable, les chutes de neige deviennent de plus en plus rares sur l'arc Méditerranéen. Dans certains secteurs de la région, le dernier épisode de neige en plaine remonte à Mars 2010. S'il ne neige pas durant l'hiver à venir, il s'agira donc du 8ème hiver consécutif sans véritable épisode neigeux généralisé. Un record depuis le début des relevés !

Pour autant, si l'or blanc est devenu rare cela ne veut pas dire qu'on ne le rencontrera plus sur nos régions. Rassurez-vous ! Il existe des cycles climatiques plus ou moins favorables à la survenue d'épisodes neigeux à très basse altitude. Tous les "ingrédients" doivent être réunis pour que cela fonctionne. Ci-dessous, toutes les explications sur les processus de formation...

Source : Météo France

Bien souvent, il est admis que la neige ne tombe que lorsque la température est de 0°C, ou en dessous. En réalité, si l'on ne peut nier l'importance du paramètre température dans la genèse de la neige, vous remarquerez qu'elle tombe parfois avec 3 ou 4°C. Il peut également pleuvoir par -2°C. La température est le critère numéro 1 à surveiller mais il est primordial de le faire sur les premiers kilomètres de l'atmosphère.

Les chutes de neige sur les régions Méditerranéennes se produisent le plus souvent lorsque une coulée d'air froid arrive de l'Europe orientale et/ou de la Scandinavie. On parle alors de flux continental avec le célèbre "Paris - Moscou" évoqué par les médias. L'air froid s'engouffre alors sur le golfe du Lion où un système dépressionnaire se constitue. C'est précisément ce qu'il s'était passé en janvier et mars 2010

Durant ces épisodes, les températures au sol étaient positives avant l'arrivée des premiers flocons. Toutefois, le mistral et la tramontane qui se sont maintenus dans les basses-couches de l'atmosphère ont favorisé des phénomènes d'isothermie. Les précipitations, neigeuses en altitude en raison de températures proches de 0°C (à 1500 m), ont peu à peu propagé l'air froid jusqu'aux plaines au travers de leur chute.

Ainsi, sous l'action du mistral et de la tramontane, les températures au sol ont rapidement perdu 3 à 4°C, se rapprochant du gel. Pour simplifier, il y a plusieurs critères pour qu'il neige dans les régions méditerranéennes : 

- Une dépression sur le bassin Méditerranéen et/ou des bas-géopotentiels qui arrivent en flux d'Est à Nord-Est (flux continental)

- Dans les basses-couches de l'atmosphère, la poursuite du mistral et de la tramontane (vent de terre)

- En altitude, un vent de sud-est qui apporte l'humidité qui remonte de mer

- Un profil thermique favorable : 0 à -2°C à 1500 m, jusqu'à 3 ou 4°C au sol sous réserve qu'il n'y est pas d'inversion thermique

Le mistral et la tramontane ne sont pas toujours des vents secs, ils sont essentiels à la neige en plaine. Quand toutes les conditions sont réunies... la nature se couvre d'un superbe revêtement : 

Crédit : Vincent Lhermet

Partager sur