Prévisions & Suivi en temps réel

L'ouragan José se dirige-t-il vers la France ?

Kayak Vert à Collias

Avant toute argumentation, la réponse est non ! Vous avez été nombreuses et nombreux à nous le demander, parfois par crainte mais aussi par curiosité devant cette information circulant sur certains médias Français et les réseaux sociaux. C'est pourquoi nous souhaitons apporter notre réponse qui sera sans appel.

Qu'est-ce qu'un ouragan ?

Avant de savoir si ce phénomène est possible en France, il faut comprendre comment se forme un ouragan afin de mieux analyser les conditions atmosphériques nécessaires à son entretien. Première étape, ouragan, cyclone et typhons équivalent exactement au même phénomène. Le nom se différencie selon les secteurs concernés (voir notre explication ici en fin d'article). Première condition pour la formation d'un ouragan, c'est la température de la mer. Celle-ci doit être supérieure à 26°C sur une épaisseur d'au moins 50 mètres. Plus l'eau sera chaude et plus elle fournira de l'énergie à l'ouragan. Cette évaporation veut également dire que ces tempêtes ont besoin d'une forte humidité, généralement > 70 %.

Ajouté à cela, les dépressions naissantes doivent se situer au-delà de 5° par rapport à l'équateur. Cela leur permet d'avoir une force Coriolis suffisamment importante leur permettant d'accentuer la rotation. Souvent, les tempêtes tropicales se développent aux abords de la ZCIT (Zone de Convergence InterTropicale). Il s'agit d'une ligne de part et d'autres de l'équateur où les vent convergent entre eux et forment de violents orages. Enfin et contrairement aux orages violents que nous connaissons, les cisaillements des vents doivent être faibles voire nuls.

Bref, vous l'aurez compris, il est nécessaire d'avoir des conditions atmosphériques très précises et complexes pour permettre aux dépressions tropicales de devenir les ouragans majeurs que l'on a pu voir aux Antilles et aux USA ces dernières semaines.

Mais sont-il possibles en France ? Peuvent-il traverser l'Atlantique ?

Nous vous rassurons car la réponse est non ! Les ouragans peuvent être repris par le courant Atlantique habituel. Ceux-ci prennent alors la direction de l'Europe mais ils perdent rapidement leur caractère subtropical. Ils deviennent alors des dépressions banales que nous connaissons régulièrement. Leur ancienneté d'ouragan ne joue en rien sur leur intensité. En ce qui concerne la traversée de José vers l'Europe, la réponse est sans appel : il ne touchera pas l'Europe en tant qu'Ouragan. Il n'est même pas acquis qu'il touche notre continent en tant que simple dépression. Certains scénarios le voient s'atténuer en Atlantique Nord. Conclusion : aucune inquiétude concernant José.

Mais ces phénomènes peuvent-il se développer directement chez nous, notamment avec le réchauffement climatique ?

Il est démontré que le réchauffement climatique entraine le réchauffement de la mer méditerranée. Dans ces conditions, nous observons des dépressions que l'on pourrait considérer comme "hybride" entre une dépression banale et des systèmes subtropicaux. Ces phénomènes s'appellent des T.MS (Tropical-like Mediterranean Storm) ou "médicanes". Ce dernier nom vient du mélange entre Mediterranean et hurricane.

Images : GOES / Météo-Paris

A droite, un médicane en novembre 2014 entre Tunisie et Sicile. Ces phénomènes peuvent, à leur intensité maximale, être comparé à des ouragans de catégorie 1. Dernièrement, nous avons également pu observer le même phénomène dans le Golfe de Gascogne (à gauche ci-dessus) le 15 septembre 2016. Ces tempêtes peuvent générer des vents violents ainsi que de fortes pluies mais nous restons loin de la violence d'un ouragan de catégorie 5 de type IRMA.

En conclusion, non la France n'a pas le même climat que la Martinique ou de la Floride. Malgré le réchauffement climatique, les conditions de formation de tels phénomènes ne sont pas réunies. Si des ouragans traversent l'Atlantique, ils perdront rapidement leur intensité pour n'avoir que leur passé d'ouragan pour les distinguer des autres dépressions. Des phénomènes puissants comme les médicanes sont possibles, notamment l'automne sans présenter la sévérité d'un ouragan majeur. En revanche, nous rappelons que la France peut connaitre des tempêtes dévastatrices comme en 1999 sans que ces dépressions à l'origine de ces catastrophes ne soient des ouragans.

Partager sur