Prévisions & Suivi en temps réel

Janvier 2016 : vers une arrivée (incertaine) de l'hiver ?

© Météo-Languedoc
© Météo-Languedoc

INTRODUCTION : DÉCEMBRE 2015 EXCEPTIONNELLEMENT DOUX ! 

Les conditions météorologiques que nous connaissons actuellement sont tout simplement exceptionnelles pour un mois de décembre. Les températures observées en France sont 5 à 8°C au dessus des normes saisonnières, tandis que l'ensoleillement en Languedoc-Roussillon et plus largement dans les régions méditerranéennes est réduit depuis le 12 décembre : la faute à un flux de secteur Sud-Ouest très doux et anticyclonique. Au cours de décembre, il n'est pas tombé un seul flocon de neige sur l'intégralité des sommets du Massif-Central, tandis que sur les Alpes et les Pyrénées, des records de températures ont été observés en de nombreux secteurs. Après de longues semaines très au dessus des normes, il semble qu'un changement de temps puisse s'opérer pour  2016... Toutefois, et nous attirons bien votre attention là dessus : il n'y a rien de certain pour l'heure. Les conditions anticycloniques tenaces que nous connaissons pourraient s'éterniser plus qu'il ne le faut.


ANALYSE : VERS UN POSSIBLE CHANGEMENT DE TEMPS DÉBUT JANVIER :

Une puissante advection anticyclonique va se mettre en place en début de semaine prochaine sur un axe Italie - Scandinavie. Cette dernière assurera la mise en place au moins temporaire d'un anticyclone Scandinave, avec des pressions qui pourront titiller les 1045 hPa au carrefour de la Finlande et de la Russie d'ici le 30 décembre. La suite est plus incertaine mais les modèles numériques de prévision que nous utilisons suggèrent qu'un décrochage arctique puisse s’opérer sur le flanc oriental de l'anticyclone Scandinave (voir carte 1), avec coulée d'air très froid sur l'Europe de l'Est : jusqu'à -18°C à 850 hPa (environ 1.500 mètres d'altitude) avant le nouvel an sur l'Ukraine, voire -20°C. En France - et de façon générale sur toute l'Europe Occidentale - nous resterons dans un premier temps dans le rail anticyclonique que l'on connaît depuis maintenant trop longtemps.

Carte 1 Carte 1 : Mise en place d'un blocage anticyclonique Scandinave, modèle GFS, météociel.


Bien que la suite soit très incertaine, cette configuration atmosphérique n'en demeure pas moins intéressante. En effet, la France risque de se retrouver début 2016 au carrefour de nombreuses influences : le vortex polaire très concentré près du Groenland étendra son influence de plus en plus vers l'Atlantique, les pulsions d'air très doux continueront d'affluer vers la méditerranée depuis le Maghreb et l'air glacial envahira l'Est de l'Europe depuis les contrées Sibériennes. S'il n'est pas raisonnable à cette heure de miser sur l'air glacial venu de l'Europe Orientale, on ne peut que souligner cette évolution sur les modèles de prévision. Aujourd'hui, on peut raisonnablement miser sur un affaiblissement - temporaire ou non - de l'anticyclone vers le jour de l'an. C'est à ce moment-là qu'il faudra surveiller l'éventuelle jonction des dépressions Atlantiques avec celles venues de l'Europe de l'Est : il s'agit d'une transition très délicate en terme de prévision mais, sous réserve que les dépressions Atlantiques ne soient pas trop virulentes, il est tout à fait envisageable qu'une nouvelle advection de haute tropopause plus à l'Ouest vienne renforcer le blocage Scandinave et annihiler le flux de Sud-Ouest sur notre pays. Dans ces conditions... l'intégralité de l'Europe pourrait devenir perméable aux flux continentaux (voir carte ci-dessous)

Carte 2Carte 2 : consolidation du blocage Scandinave et afflux d'air froid par l'Est sur l'Europe. Modèle GFS, météociel.


CONCLUSION : UN CHANGEMENT INCERTAIN MAIS UNE SITUATION SOUS SURVEILLANCE...

Il est bien évidemment difficile de savoir à quelle sauce nous seront mangés mais, en dépit de ces incertitudes, il apparaît de plus en plus probable que la France renoue avec des conditions météorologiques de saison d'ici le début de l'année prochaine. En outre, nous noterons le possble retour de la neige en montagne et la baisse des températures durant la première semaine de Janvier. L'analyse ci-dessus montre également que si l'anticyclone Scandinave vient à persister dans le temps, l'Europe entière pourrait connaître des conditions nettement plus hivernales courant Janvier. Il n'y a rien de sûr pour le moment, mais l'équipe de Météo-Languedoc surveille attentivement l'évolution de cette situation ! 

Partager sur