Prévisions & Suivi en temps réel

Hausse des températures : doit-on craindre une canicule sur la France ?

Après un printemps exceptionnellement pluvieux, les températures s'orientent enfin à la hausse en cette mi-juin. Rien de comparable avec ce que nous vivions l'année dernière. En effet, il y a un an, les températures atteignaient déjà 36 à 38°C alors que cette année la barre des 30°C n'a pas encore été atteinte sur la plupart des agglomérations de notre région. Il y a plusieurs jours que nous l'évoquons : les températures vont continuer d'augmenter pour la semaine à venir. Doit-on craindre une canicule ?

Une dorsale anticyclonique remonte actuellement de l'Espagne en direction de la France. Cette semaine, cette dorsale gagnera toute la France et stationnera durant plusieurs jours. Dans ce contexte, de l'air de plus en plus chaud va remonter d'Afrique vers notre pays, aussi bien en altitude que dans les basses-couches de l'atmosphère. Sur l'arc Méditerranéen, les températures maximales vont s'approcher des 16 à 18°C environ à 850hPa. Ces températures sont favorables à un coup de chaleur temporairement marqué au sol.

Pour demain lundi, le soleil va s'imposer sur tout le Languedoc-Roussillon. Il devra par moment composer avec un fin voile nuageux. Concernant le vent, mistral et tramontane continueront de souffler assez modérément. Les rafales vont atteindre 60 à 70 km/h dans les couloirs exposés de la vallée du Rhône, des Corbières et de la plaine du Roussillon, plutôt 40 à 50 km/h ailleurs en général. Côté températures, les minimales continuent d'augmenter avec des valeurs de 17 à 19°C en plaine, plus de 20°C en bord de mer. 

Les maximales, quant à elles, vont atteindre 25 à 27°C entre les Pyrénées-Orientales et l'Aude, 27 à 29°C sur l'Ouest de l'Hérault et la vallée du Rhône mais 31 à 32°C entre Nîmes, Lunel et Nîmes. Ces valeurs sont proches de celles observées en moyenne à cette période de l'année. Mardi, les maximales continueront de s'élever en gagnant de partout 3 à 4°C. Sur l'Aude et les Pyrénées-Orientales, les 30°C seront atteints pour la première fois de l'année. Sur l'Hérault et le Gard, des maximales voisines de 33 à 35°C sont attendues. Les plus hautes valeurs sont attendues près du Vidourle. Il s'agira probablement de la première occurrence nationale d'une valeur > 35°C en 2018.

De telles valeurs, si elles venaient à persister, seraient relativement proches des seuils caniculaires. Toutefois, la très forte chaleur se maintiendra uniquement sur le Gard mercredi avec potentiellement 34 à 36°C sur l'intérieur du département. Ailleurs, une légère baisse se produira avec environ 30 à 32°C de l'Hérault aux Pyrénées-Orientales en passant par l'Aude. Par la suite, bien que la chaleur devrait parvenir à se maintenir sur l'arc Méditerranéen, nous devrions rester proches des moyennes saisonnières avec des maximales de 30 à 32°C environ.

D'ici le week-end prochain, de l'air plus frais pourrait être advecté par le nord de la France. Cela reste à confirmer mais si cela se précise, le risque de canicule sera très faible tant au regard des critères d'intensité de la chaleur que de sa longévité. Le mistral et la tramontane pourraient par ailleurs se relever à cette occasion. Nous misons sur une deuxième quinzaine de juin assez chaude, notamment sur le bassin Méditerranéen, sans risque de canicule au sens strict du terme.

Partager sur