Prévisions & Suivi en temps réel

France : vers un été avec de nombreux orages !

Vous êtes nombreuses et nombreux à en parler, à nous le demander ou à le craindre. Après un printemps exceptionnellement orageux, qu'en sera-t-il de l'été ? Pouvons-nous enfin espérer le retour d'un soleil franc et durable ? Pourrons-nous profiter de notre ciel bleu méditerranéen sans avoir à craindre un orage en fin de journée ? Les agriculteurs parviendront-ils enfin à récolter leurs fruits sans être gêner par la pluie ou pire, par la grêle ? Le fameux anticyclone des Açores, absent jusqu'à présent, parviendra-t-il à s'imposer ? Autant de questions auxquelles nous allons essayer de répondre avec toutes les pincettes que représente une tendance à long terme.

Premièrement, petit résumé de ce printemps 2018 qui fut particulièrement orageux sur notre région. Il faut savoir que le printemps météorologique se situe du 1er mars au 31 mai. Nous pouvons définir certains régimes de temps selon le placement des centres d'action (régimes Cassou). Ces dernières semaines ont été régulièrement soumises à un blocage Scandinave.

Source : Cerfacs

Comme vous pouvez le voir sur la carte de gauche, les hautes pressions dominent les pays Scandinaves tandis que les basses pressions sont récurrentes sur l'Espagne. Par conséquent, la chaleur est plus présente au Nord qu'au Sud du pays où les orages sont nombreux. Exemple concret, la Scandinavie n'a cessé de battre des records de chaleur ce printemps. Plus récemment, 29,3°C ont été relevés à Copenhague le 30 mai dernier. Cette température bat le record de 1886 où il avait fait 28,5°C (source : Météo-France). Chaleur historique entre Norvège, Danemark et Suède pendant que le Sud de la France connait une période exceptionnellement orageuse. Ce constat va-t-il perdurer cet été ?

La réponse est oui. Comme nous ne cessons de le répéter, nous allons connaitre des journées chaudes cet été. C'est le climat méditerranéen qui le veut. Toutefois, nous estimons que les orages seront plus présents que la moyenne habituellement observée pour le trimestre juin / juillet et août. Ci-dessous, les anomalies attendues durant l'été.

Source : tropicaltidbits

Cela parait clair. En rouge, les anomalies positives sont modélisées une nouvelle fois près de la Scandinavie. On remarque également un large secteur en blanc qui retrace de façon globale la méditerranée. Ainsi, il parait tout à fait probable que les dépressions resteront nombreuses près du bassin méditerranéen. Alors oui on peut le dire, l'été s'annonce pourri sur le Sud de la France alors qu'il pourrait bien être chaud et plus sec sur le Nord du pays et même de l'Europe.

En analysant les modèles saisonniers, ceux-ci confirment ce constat. Ci-dessous, nous avons une carte des précipitations (à gauche) et de températures (à droite) sur le trimestre juillet/août/septembre. En vert, on observe des précipitations plus nombreuses que la moyenne entre Italie, Sud France et Espagne. Ces mêmes secteurs sont généralement en bleu sur la carte de droite démontrant des températures légèrement inférieures aux moyennes de saison.

Source : tropicaltidbits

La conclusion est simple : vous voyez ce que l'on vient de connaitre ces derniers mois ? Et bien ajoutez-y quelques degrés (c'est l'été tout de même), quelques jours de soleil (soyons fous) et pleins d'autres jours d'orages potentiellement forts et vous saurez à quoi ressemblera notre été 2018.

Partager sur