Prévisions & Suivi en temps réel

France : vers le premier coup de fraîcheur de l'automne ?

Le soleil a été omniprésent sur toute la région dès le lever du jour, malgré quelques brumes matinales localisées. Cet après-midi, les températures ont encore dépassé les 30°C sur la plupart de nos départements. Nous avons pu relever 30 à 32°C sur les plaines intérieures du Gard et de l'Hérault. Il faudra bien en profiter car un net rafraîchissement est attendu en début de semaine prochaine sur l'ensemble du pays, y compris sur notre secteur même s'il sera moins marqué par rapport au reste de la France. Regardons plus en détails ce qui nous attend dès lundi.

Comme vous pouvez le constater ci-dessous, cette carte modélise l'anomalie de température par rapport à la normale. Les premières traces de ce rafraîchissement se feront sentir dès lundi matin sur la quasi-totalité du territoire. En effet, l'écart sera compris entre -1°C et -6°C par rapport à la normale sur toute la moitié Nord de la France, y compris sur le Sud-Ouest. Le Sud-Est ainsi que notre région restent en marge de cette anomalie de températures car nous sommes actuellement largement au-dessus des normes de saison et malgré la baisse nous serons encore au-dessus de ces valeurs par endroits. Néanmoins, nous allons vous montrer que le thermomètre devrait tout de même bien baisser sur ces deux zones.

Intéressons-nous maintenant au températures minimales attendues mardi matin au lever du jour et comparons les à celles attendues dimanche matin avant le rafraîchissement. Vous pouvez constater sur les cartes ci-dessous (modèle CEP en haut et modèle GFS en bas), que les valeurs minimales modélisées dimanche matin seront encore clémentes et bien au-dessus des normes (carte de gauche). En revanche, si on observe les cartes de droite, on peut se rendre compte que les températures minimales attendues sur notre pays mardi matin auront considérablement chuté partout sur le territoire y compris sur nos départements.

En analysant plus en détails ces cartes et en prenant pour exemple le Nord-Ouest de la France, on observe entre 14 et 18°C au lever du jour sur cette zone dimanche matin. Puis 48 heures plus tard, mardi matin, les valeurs minimales seront comprises entre 6 et 10°C, soit une perte d'environ 8°C par endroits. Le constat est quasiment le même sur notre région. Dimanche matin nous relèverons régulièrement entre 14 et 18°C entre les plaines intérieures et les littoraux, localement moins sur les reliefs. Mardi matin ces valeurs seront à peine comprises entre 8 et 12°C avec une perte d'environ 6°C par endroits également.

Il est important de ne pas prendre ces cartes au pied de la lettre. En effet, les modèles ne prennent pas en compte les phénomènes d'inversion dus à la topographie (vallée encaissée, plateaux etc). Pour illustrer ceci, prenez la carte en bas à droite ci-dessus, vous pouvez observer que nous attendons 11 à 13°C entre Nîmes et les plaines intérieures du Gard (Alès, Bagnols etc). Pourtant, il est probable que nous puissions relever, seulement 8 à 9°C dans les coins habituellement froids. Cela montre l'importance de l'interprétation humaine pour effectuer une bonne prévision météorologique.

Vous vous demandez sûrement si ce coup de fraîcheur va durer sur le pays. Les principaux modèles de prévision à moyen/long terme (CEP et GFS), sont en désaccord pour la suite. Ci-dessous, les cartes représentent les températures observées à 850 hPa (environ 1500 mètres d'altitude). Vous pouvez constater que le modèle CEP (carte de gauche) envisage une poursuite du rafraîchissement sur une large moitié Est de la France. À contrario, le modèle GFS (carte de droite) voit les températures remonter assez rapidement sur l'ensemble du pays. Ceci est dû au placement des centres d'actions à l'échelle de l'Europe. Sur CEP l'anticyclone est centré sur le golfe de Gascogne tandis qu'une goutte froide vient se positionner sur l'Italie induisant un flux d'Est-Nord-Est sur la moitié Est de la France et donc de l'air plus frais. Sur GFS, l'anticyclone est vissé sur la France repoussant la goutte froide vers les Balkans l'empêchant de nous influencer et donc induisant des températures plus clémentes.

Sources : Météociel et Tropicaltidbits.

Partager sur