Prévisions & Suivi en temps réel

Fortes pluies cette semaine sur le Languedoc : risque de crues modérées près des Cévennes !

espeluques.over-blog.com

Ce dimanche après-midi, un épisode pluvieux d'intensité significative a débuté sur les Pyrénées-Orientales, l'Aude et l'Ouest de l'Hérault. Durant la soirée à venir, les pluies vont se maintenir sur le Roussillon puis vont se décaler sur la totalité de l'Hérault et du Gard, où elles vont persister jusqu'à demain matin. Les cumuls ne s'annoncent pas exceptionnels mais va débuter un état de saturation des sols qui sera à surveiller en raison d'une multitude d'épisodes pluvio-orageux cette semaine.

L'actuel épisode va se maintenir jusqu'à demain près du Gard et des Cévennes. En 24h, toute la région aura donc été concernée par des pluies plus ou moins soutenues. Les cumuls les plus faibles sont attendus sur l'Aubrac, avec 2 ou 3 mm seulement. Sur la vallée du Rhône, il ne devrait guère tomber plus de 8 à 10 mm en général. Comptez 15 à 20 mm de Nîmes à l'Ouest du Gard, 20 à 30 mm sur la plaine du Roussillon, 30 à 40 mm sur l'Aude et de façon générale sur l'Hérault, 60 à 100 mm sur l'Espinouse, le Caroux, le bassin versant de l'Orb et dans une moindre mesure du fleuve Hérault. Cet épisode va se dérouler sans grande incidence sur le plan hydrologique

Après une brève accalmie demain après-midi où les averses ne se limiteront aux Cévennes et à la Lozère, nous attendons le retour de pluies localement orageuses dans la nuit de lundi à mardi. Ce passage pluvio-orageux circulera rapidement et affectera essentiellement l'arrière pays Hérault ainsi que le département du Gard, où il s'attardera un peu plus durablement. Il faudra également souligner le retour de la neige au dessus de 1300 m environ sur la Lozère, afin de nous rappeler que le printemps ne daigne s'installer cette année.

Mardi, les pluies devraient persister une bonne partie de la journée sur le Gard et les Cévennes, en débordant parfois sur l'Est de l'Hérault. Depuis la nuit précédente, les cumuls pourront atteindre 5 à 50 mm, du bord de mer vers les reliefs. Dans la nuit de mardi à mercredi, les pluies s'intensifieront et vont se généraliser à toute la région. Il s'agira des prémices d'une dégradation musclée attendue mercredi. 

En effet, une goutte froide très dynamique va gagner l'Espagne. En périphérie immédiate, un creusement dépressionnaire va s'opérer sur la Catalogne. Cette dépression va piloter de l'air humide et très doux en provenance du golfe du Lion et cela de façon durable : 

Dans ce contexte et malgré que l'instabilité semble (heureusement) limitée, nos services s'attendent à des pluies soutenues et parfois orageuses durant toute la journée de mercredi sur une bonne partie de la région. La localisation des zones les plus impactées reste pour le moment incertaine : soit le département de l'Hérault, soit celui du Gard. Néanmoins, les cumuls supplémentaires devraient atteindre en moyenne 40 à 60 mm de plus en plaine et 80 à 100 mm près des Cévennes.

L'accumulation des précipitations sur plusieurs jours laisse alors présager des lames d'eau de 150 à 200 mm près des Cévennes et de 60 à 100 mm en plaine. Ces accumulations vont se produire après un hiver déjà exceptionnellement arrosé. Dès lors, des crues sont probables sur les bassins versants de l'Orb, du fleuve Hérault, des Gardons et peut-être même de l'Ardèche. Rassurez-vous : les crues envisagées devraient rester d'une intensité ordinaire. Il faudra néanmoins surveiller les ponts submersibles et les zones habituellement exposées. Voici l'accumulation brute prévue par le modèle ARPEGE entre ce dimanche et jeudi matin :

Les pluies devraient se poursuivre en fin de semaine sur l'Est de la région, notamment du Gard à la Lozère, apportant de nouvelles lames d'eau significatives. Alors que la saison 2017 fut la plus sèche jamais observée depuis le début des relevés météorologiques, ce début d'année 2018 est le plus arrosé depuis le début des relevés dans la région de Montpellier. Ceci corrobore les tendances saisonnières réalisées par nos services qui misent sur une année excédentaire en pluviométrie.

Partager sur