Prévisions & Suivi en temps réel

Fortes chutes de neige attendues ce mercredi entre Hérault et Gard : jusqu'à 30 cm dans l'arrière pays !

Faust 66 - http://regionperpignan.canalblog.com

La vague de froid est actuellement entrain de s'intensifier sur la France, alors que les thermomètres se sont localement abaissés entre -8 et -10°C ce lundi matin sur les plaines du haut Vidourle et du Pic Saint-Loup. Les prochaines 48h s'annoncent glaciales sur toute la région, aussi bien en montagne qu'en plaine. Outre le fort gel, nos prévisionnistes surveillent désormais la mise en place d'un épisode neigeux intense ce mercredi.

Les contours météorologiques de cet événement froid sont désormais bien cernés de tous, tant nous ne cessons de les illustrer depuis maintenant trois semaines. La nuit prochaine, une masse d'air atteignant -8 à -12°C à 850hPa va envahir la région. Cet air glacial va rapidement se propager jusqu'au sol, induisant un risque de très fortes gelées dans les zones déventées et de gel noir dans les zones ventées :

Ce mardi matin, les minimales vont plonger sur tout le Languedoc-Roussillon. Dans les zones ventées, notamment de la vallée du Rhône, le gel va atteindre -4 à -6°C avec des rafales entre 40 et 60 km/h. Ce gel noir sera destructeur pour la végétation. De façon générale, les gelées seront comprises entre -6 et -8°C dans les zones peu ventées, ponctuellement -10 à -12°C sur les plaines près du Pic Saint-Loup et du haut Vidourle, voire -13 ou -14°C (Mas de Londres - 34). Les plaines littorales du Roussillon seront à peine moins intensément touchées : -3 ou -4°C. En altitude, nous attendons -14 à -17°C, localement -20°C en Lozère.

Mardi après-midi, les températures resteront très froides : partout négatives au dessus de 400 m, à peine positives sur le Gard et voisines de 3 à 5°C de l'Hérault aux Pyrénées-Orientales. Le dégel ne durera au mieux que quelques heures sur le sud de la région. Dans la nuit de mardi à mercredi, les prévisions de gel restent malheureusement pessimistes avec à nouveau de sévères gelées généralisées, d'autant que le vent va faiblir. Les valeurs resteront à préciser mais des pointes généralisées entre -4 et -6°C sont attendues, parfois -8 à -12°C dans les zones déventées. Après le gel, c'est la neige qui va être à surveiller de près, avec une dépression Ibérique se dirigeant droit vers la région mercredi : 

Situation peu commune avec un flux d'Est glacial continuant de concerner quasiment tout le pays mercredi. Dans le même temps, un flux marin va se soulever sur l'Espagne et le bassin Méditerranée occidental, augurant des remontées humides dès mercredi matin. Temporairement, de faibles chutes de neige pourront concerner les Pyrénées-Orientales et l'Aude jusqu'en plaine, ainsi que le Biterrois, avant que la limite pluie/neige ne remonte rapidement sur ces secteurs. Les quantités seront à préciser mais rien de bien exceptionnel.

C'est entre l'Est de l'Hérault et le Gard que les chutes de neige s'annoncent les plus significatives et les plus durables. En effet, les conditions météorologiques seront propices à la formation d'une plage froide dans la troposphère, ce qui devrait maintenir la limite pluie/neige à très basse altitude (plaine) une bonne partie de la journée. Un doute subsiste - en cours d'après-midi et nuit suivante - sur l'accélération du vent marin depuis les plaines littorales. Ce scénario fera progressivement remonter la limite pluie/neige, sans qu'il soit possible pour le moment de dire à quelle heure cela se produira. Dans l'arrière pays du Gard et de l'Est Hérault, les chutes de neige pourront se maintenir à très basse altitude jusqu'en fin de nuit de mercredi à jeudi. Ci-dessous, une carte brute d'accumulation de neige à gauche et la matérialisation de la plage froide (isotherme 0°C) à droite : 

Nous sommes désormais à 36h de ce probable épisode neigeux. La fiabilité devient bonne. Les villes de Montpellier et de Nîmes devraient être au moins momentanément touchées, avec un potentiel de quelques centimètres de neige au sol. Dans l'arrière pays, près du Pic Saint-Loup, du Vidourle, du pays de Ganges/Vigan et du bassin Alésien, une couche de 10 à 20 cm, localement plus de 30 cm, est de plus en plus probable. Ne nous emballons pas pour le moment et restons attentifs aux modélisations de demain : les surprises sont généralement bonnes dans ce type d'événement. 

Partager sur