Prévisions & Suivi en temps réel

Fin octobre : épisode pluvieux intense ou vague de froid précoce ?

Ce week-end, le soleil a brillé sur toute la région. Les températures ont été quasi-estivales avec de fréquentes pointes à 24 ou 25°C en plaine. Il faut bien profiter de ces dernières journées chaudes et ensoleillées car un net changement de temps est attendu à partir de la fin de semaine à venir. Pour la première fois de la saison, l'anticyclone qui nous protège actuellement des perturbations va s'élever sur l'Atlantique vers les hautes latitudes, conduisant presque à une situation de blocage.

Dans le même temps, un décrochage polaire va s'opérer sur un axe Groenland - Islande - Europe, caractérisé par un système dépressionnaire de grande envergure. Au regard du positionnement des différents centres d'actions météorologiques, il est fort probable que les basses pressions s'enfoncent sur la France ou l'Espagne, avec toutefois quelques incertitudes quant à leur dynamisme et leur positionnement exacts.  

De façon générale, la fiabilité à grande échelle (hémisphère) est plutôt bonne. Ceci va dans le sens d'une intrusion d'air très froid pour la saison entre la Grande-Bretagne, le Benelux et la France. Alors que les températures atteignent actuellement 10 à 15°C au repère 850 hPa (environ 1500 m), elles pourraient devenir négatives sur le tout le pays d'ici le week-end prochain, toujours à la même altitude.

Plus encore, avant que l'air froid nous atteigne, nous allons devoir surveiller l'enfoncement de ces basses-pressions avec désormais deux scénarios possibles (contre trois jusqu'à hier). Si le talweg dépressionnaire plonge vers l'Espagne, il pourrait soulever de l'air très humide sur le bassin Méditerranéen avec un risque d'épisode pluvio-orageux intense quelque part entre le Languedoc-Roussillon, la Provence, la Corse et la Ligurie (Italie). S'il s'enfonce "droit" sur la France, de l'air très froid va affluer mais le risque pluvieux sera plus faible sur nos contrées.

Ces deux scénarios sont illustrés ce dimanche par les modèles CEP (carte de gauche ci-dessus) et GFS (carte de droite ci-dessus). Le modèle CEP voit une coulée froide centrée sur l'Espagne, induisant un creusement dépressionnaire près des Baléares et du golfe du Lion avec risque de fortes pluies. De l'air froid affluerait tout de même en France : la neige ferait alors son apparition au dessus de 1200 m environ sur tous les massifs, parfois en forte quantité.

Le modèle GFS voit une coulée froide centrée sur la France, avec conséquemment une dépression plutôt sur le golfe de Gênes. Dans ce contexte, dégradation faible sur nos régions mais vague d'air froid précoce sur toute la France avec de nombreuses gelées parfois sévères en montagne. Sur notre région, le vent empêcherait le gel en plaine, sauf trous à froid habituels, mais nous n'en serions pas loin. Plus encore, la neige tomberait en quantité plus faible mais à basse altitude, parfois dès 5/600 m seulement. 

En conclusion, une chute sensible des températures est confirmée, marquant le retour de la neige sur nos reliefs. Un doute subsiste sur un éventuel épisode pluvieux intense pouvant précéder cette baisse. A surveiller et préciser rapidement. 

Toutes les cartes sont issues de météociel.fr

Partager sur