Prévisions & Suivi en temps réel

Fin août : vers une baisse sensible des températures en France ?

Ce week-end ainsi que tout au long de la semaine prochaine, le soleil et les fortes chaleurs vont dominer sur une bonne moitié sud de la France, dont le Languedoc-Roussillon. Les températures vont atteindre parfois plus de 35°C, se situant 3 à 6°C au-dessus des normes de saison selon les régions. Tous les détails en cliquant sur cet article. Cette petite vague de chaleur ne va pas durer longtemps. Un changement de temps plus prononcé semble de plus en plus probable d'ici la fin août.

En effet, conformément à l'avancement vers l'automne, nous observons actuellement un renforcement de l'activité dépressionnaire sur le nord de l'Atlantique, notamment près du Groenland. Le jet stream, actuellement rectiligne entre Terre Neuve et la Norvège, va subir diverses cassures au cours des dix prochaines journées. Dans ce contexte, un régime d'ondulations va s'établir sur tout l'hémisphère nord, en phase avec le renforcement du cyclonisme nord Atlantique. Ci-dessous, vous pouvez observer les ondulations successives du courant Jet.

Ce régime ondulant est vu par la majorité des modèles numériques de prévision. Malgré une échéance assez lointaine, située entre J+8 et J+10, la fiabilité est assez bonne à ce sujet. Désormais, il va être important de savoir où va s'effectuer l'ondulation dépressionnaire la plus proche de l'Europe Occidentale. Plusieurs scénarios émergent actuellement. Tout d'abord, il semble qu'un solide anticyclone parviennent à s'établir près des Açores. Dans ce contexte, les anomalies dépressionnaires vont obligatoirement glisser au-dessus de ce blocage anticyclonique, ce qui exclut le retour des basses pressions près du Portugal. Bonne fiabilité également là-dessus.

Plusieurs scénarios sont alors possibles. Le premier : l'ondulation se fait en plein sur la France. Le flux passe alors au secteur Nord, assez dynamique, avec une intrusion d'air remarquablement frais/froid pour la saison sur toute la France. Il s'agit du scénario le plus probable à cette heure, ou du moins le plus représenté sur les modèles que nous utilisons. Le deuxième : l'ondulation se fait sur le proche Atlantique, près du golfe de Gascogne. Dans ce contexte, un épisode méditerranéen intense serait à redouter. Scénario peu représenté aujourd'hui sur les modèles, mais qui mérite une attention particulière compte tenu de la récurrence orageuse cette année.

Pour le moment, nous retenons le scénario avec une ondulation se faisant en plein sur la France, ou à proximité, avec conséquemment une baisse marquée des températures pour la fin août. Tous les modèles ne sont pas encore en accord sur le dynamisme du talweg principal mais les diagrammes sont explicites quant à la baisse des thermomètres. Ci-dessous, retrouvez les diagrammes des villes de Lille (59) et de Montpellier (34).

Nous pouvons constater la chute des températures qui est modélisée après le 25 août sur les graphiques "Temp. 850hPa". Les valeurs vont passer de +15°C à Lille à +5°C en moyenne, avec certains scénarios à +2°C seulement. En moyenne, cela correspond à une baisse de 10°C des températures au niveau du sol. Du côté de Montpellier, la moyenne de +18°C à 850 hPa tombe à +10°C seulement, avec certains scénarios à +5°C. Attention, ces valeurs sont attendues au référentiel 850hPa - ce qui correspond environ à 1500 m d'altitude. Il ne s'agit pas de la température prévue au sol, mais cette dernière va suivre la même logique de baisse. En conclusion : un net changement de temps est probable pour la fin de l'été !

Toutes les cartes et graphiques sont issues de Météociel. 

Partager sur