Prévisions & Suivi en temps réel

Et si le réchauffement climatique était à l'origine des vagues de froid ?

Ces dernières années, l'annonce d'une année au-dessus des valeurs saisonnières n'est même plus une surprise. Cela devient presque une habitude de voir défiler les mois et donc les années plus chauds que la normale. L'année 2016 avait battu des records et il en est malheureusement de même pour 2017 qui se classe au 5e rang des années les plus chaudes en France. C'est le bilan publié récemment par Météo-France : "Le printemps et l'été 2017 ont même été les 2es plus chauds jamais observés sur la période depuis 1900. La température moyenne annuelle de 13,4 °C a dépassé la normale de 0,8 °C (...).

Ces derniers jours sont sur la même longueur d'onde avec la dominance d'un flux généralement doux. Il est impossible d'affirmer et de prévoir avec précision les anomalies de températures mois par mois. Toutefois, au vu de la tendance actuelle, nous ne prendrions pas de risque de vous annoncer que 2018 a de grandes chances de s'annoncer plus chaude que la normale.

Source : Météo-France

Récemment, une vague de froid exceptionnelle a frappé le Canada et les États-unis. Certains se sont ainsi empressés de démontrer que le réchauffement climatique n'était pas celui que l'on voulait nous faire croire. La question que nous sommes en droit de nous poser est la suivante : le réchauffement climatique global peut-il entrainer une augmentation des vagues de froid ? Cela peut paraitre paradoxal mais si la terre se réchauffe sur une majorité du globe, un refroidissement local ne changera pas à la variable dominante du réchauffement climatique. Mais alors comment cela peut-il fonctionner ?

La fonte des glaces en Arctique favorise le réchauffement de cette partie du globe. L'eau absorbe plus les rayons du soleil contrairement à la glace qui possède un albédo plus important. "Or, les preuves scientifiques s'accumulent sur le fait que la réduction des différences de températures entre pôle nord et tropiques rend la trajectoire du courant-jet plus sinueuse" (source : Matthieu Chevalier / Sciences et Avenir). Le courant jet c'est le flux en altitude qui ondule autour du globe et génère le déplacement des grands centres d'actions. Ainsi, au lieu de renvoyer habituellement le froid vers les pôles, il pourrait avoir tendance à la renvoyer plus au Sud accentuant localement les vagues de froid à l'image de celle qu'a connu les États-Unis. 

Cela reste des projections climatiques. Cet article n'a pas pour but de dire que les vagues de froids seront plus nombreuses à tel ou tel endroit. Nous avons voulu démontrer qu'une vague de froid exceptionnel sur une partie du globe ne remet pas en cause le réchauffement climatique actuel. Si l'on se réfère à la moyenne globale, le réchauffement est malheureusement bien présent.

Partager sur