Prévisions & Suivi en temps réel

Et si la neige s'invitait de nouveau ?

Julie Palmero / Midi Libre

Le titre peut en surprendre plus d'un ! Alors, rassurez-vous, non il ne va pas neiger demain ou après-demain. Après de longues hésitations, nous avons décidé de vous partager notre ressenti conjugué à des analyses plus poussées des différents modèles saisonniers et d'autres indices nous permettant de déceler le temps sensible des prochaines semaines. Au risque de nous répéter, nous nous adressons à toutes ces personnes qui se disent "comment prévoir le temps à trois semaines alors qu'on ne peut pas le prévoir correctement à quatre jours ?". Vous avez raison ! Toutefois, prévoir un passage nuageux, un orage ou une rafale de vent de manière précise à quelques jours d'échéance est aussi compliqué que prévoir les grands changement de temps à plus long terme. Il faut donc dissocier la prévision à court terme et une tendance sur le long terme où nous définissons le temps de façon générale et bien moins précise qu'à court terme. Mais alors, pourquoi et comment la neige pourrait faire son retour ?

Autant vous dire qu'il s'agit d'un coup de poker de notre part ! Il n'est pas question de s'emballer en annonçant avec certitude que l'or blanc sera parmi nous aussi tard dans la saison. Pour autant, plusieurs indices et signes nous laissent penser que l'improbable pourrait bien arriver. Premier élément : la nature aime les cycles.

Source : Cerfacs

Ces quatre régimes de temps déterminent le temps sensible en cette saison estivale. En fonction du placement des centres dépressionnaires récurrents et de l'anticyclone, il est ainsi possible d'assimiler chaque situation à un régime de temps. Actuellement, nous sommes en "Blocking". Autrement dit, les hautes pressions sont souvent présentes près de la Scandinavie tandis que les basses pressions sont plus situées près du bassin méditerranéen et de l'Espagne. C'est à cause de ce type de temps que nous avons un printemps si poussif. Malheureusement, nous estimons que ce régime devrait se poursuivre assez souvent pour le restant de l'été (sans le dominer entièrement bien évidemment).

Dans ce contexte, les gouttes froides circuleront près de nous. C'est leur position exacte qui pourra influencer le temps attendu ces prochaines semaine. Une goutte froide éloignée servira de pompe à chaleur, une sur l'Espagne pourrait nous apporter un temps orageux alors que si elle se trouve sur le France, le froid (relatif) sera de retour. Et ce dernier scénario n'est pas impossible.

Source : Tropicaltidbits

Ci-dessus, il s'agit d'un scénario parmi beaucoup d'autres.  Le modèle Européen CEP émet une hypothèse d'une goutte froide sur le pays. Dans ces conditions,  l'air frais envahirait la France. Pas de vague de froid pour une fin mai mais des températures bien en-dessous des moyennes de saison et du froid présent sur nos reliefs. C'est exactement dans ce type de configuration que nous sommes en mesure d'attendre un retour de la neige sur les plus hauts sommets de la région. Après les chutes de neige exceptionnelles du 13 mai, cela serait plus que remarquable d'enchainer deux chutes de neige aussi tardives.

C'est pourquoi il est très risqué de s'aventurer dans une telle tendance. Nous voulons simplement vous exposer un sentiment partagé par notre équipe pour une année 2018 qui pourrait bien s'annoncer exceptionnelle. Bref, nous attendrons un peu encore avant de prendre les paris ! En attendant, ces prochains jours seront dominés par un marais barométrique. Autrement dit, les journées s'annoncent généralement ensoleillées contrariées par un risque orageux qui se développera près des reliefs en fin d'après-midi. On surveillera un lundi de pentecôte potentiellement plus maussade mais cela reste encore à confirmer.

Partager sur