Prévisions & Suivi en temps réel

Épisode pluvieux durable : risque de crues sur les cours d'eau cévenols !

Un épisode pluvio-orageux durable est attendu sur la région entre ce dimanche soir et la fin de semaine prochaine. En effet, une dépression très dynamique est entrain de gagner l'Espagne où elle stationnera durant plusieurs jours. Ce contexte va favoriser la mise en place de vents marins intenses sur l'arc méditerranéen avec des remontées persistantes d'air doux et humides. Les départements du Gard, de la Lozère et de l'Ardèche seront plus particulièrement affectés par cet épisode que l'on peut qualifier de cévenol, ainsi qu'une moitié Est de l'Hérault. Il est à souligner que tout au long de cet événement, les rafales de vent pourront atteindre 80 à 100 km/h sur le bord de mer, induisant une houle importante sur les littoraux de l'Hérault, du Gard et des Bouches-du-Rhône. Les cumuls les plus importants sont prévus sur les Cévennes mais les plaines de l'Est Hérault, du Gard et de la vallée du Rhône pourraient également être concernées par moment, avec un risque orageux revu à la hausse.

Plusieurs phases sont identifiées dans cet épisode : 


- la nuit prochaine : les pluies vont progressivement s'intensifier sur les Cévennes de l'Est Hérault, du Gard et de l'Ardèche, puis progressivement s'étendre aux plaines, tout en restant plus faibles et intermittentes.
- demain lundi : la phase d'intensification va se poursuivre sur les Cévennes, avec parfois des lames d'eau supérieures à 20 mm/h. Les passages pluvieux concerneront également l'Est de l'Hérault et les plaines du Gard, avec momentanément des pluies soutenues mais toujours plus intermittentes.
- dans la nuit de lundi à mardi et mardi matin : les précipitations devraient devenir orageuses sur les Cévennes et les plaines du Gard, de la vallée du Rhône voire de l'Est Hérault. Les intensités horaires pourraient alors dépasser les 30 à 40 mm/h localement, aussi bien en plaine que sur les reliefs.
- mardi après-midi et nuit de mercredi : pluies restant soutenues sur les Cévennes mais accalmie en plaine avec des précipitations devenant faibles et intermittentes.
- mercredi : balayage pluvio-orageux sur les plaines de l'Hérault et du Gard, ainsi que sur les Cévennes, avec fortes intensités ponctuelles.

Les cumuls et les conséquences hydrologiques :

Les cumuls les plus importants entre ce dimanche soir et mercredi sont attendus sur les Cévennes, où l'on relèvera fréquemment 300 à 400 mm du Massif de l'Aigoual au Tanargue.  Sur le versant Sud-Est du Mont-Lozère, entre Vialas, Villefort et Génolhac, ainsi que du côté de la Croix de Bauzon en Ardèche, des cumuls supérieurs à 500 mm sont prévus, en moins de 72h. Les plaines intérieures du Gard et de l'Est Hérault, au Nord d'une ligne Saint-Mathieu-de-Treviers / Quissac / Lédignan / Uzès pourront également connaître des lames d'eau significatives avec fréquemment 150 à 200 mm sur le même laps de temps. Les basses plaines, entre Montpellier, Nîmes et Avignon devraient récolter environ 80 et 120 mm, localement 150 mm sur le Gard. Enfin, en bord de mer, les cumuls resteront plus modérés, compris entre 50 et 100 mm en fonction des passages orageux.

Ces cumuls seront à même de faire réagir significativement les cours d'eau cévenols. Les bassins versant du fleuve Hérault, des Gardons, de la Cèze, du Chassezac, de la Baume et de l'Ardèche semblent les plus exposés, avec des crues potentiellement marquées sur les têtes de bassin. Le Vidourle pourra également être concerné, en fonction de l'emplacement des foyers orageux, ainsi que par propagation les Gardons réunis, l'Hérault Moyen et Aval, et le Rhône plus tardivement. Pour le moment, malgré des crues probablement significatives, le risque de forte crue est jugé faible. En effet, les Cévennes constituent une zone acclimatée à ce type d'événement.

Ci-dessous, une cartographie réalisée par l'un des cartographes de Météo-Languedoc pour mieux localiser les zones les plus exposées. 

Image title

NB : Cette carte ne remplace en aucun cas les vigilances institutionnelles que sont celles de Météo-France et de Vigicrues.


Partager sur