Prévisions & Suivi en temps réel

Épisode méditerranéen : risque de fortes pluies orageuses la semaine prochaine !

Crédit image : Météo Languedoc
Crédit image : Météo Languedoc

Contexte météorologique : malgré une hausse relative des champs de pression atmosphérique en ce dimanche, la France reste sous l'influence d'un vaste système dépressionnaire en position sur l'Europe Centrale. Ce système dépressionnaire véhicule de l'air froid en altitude, corroborant la baisse des températures attendue pour le début de semaine.  Toutefois, à compter de mercredi, le minimum dépressionnaire Européen va progressivement migrer vers le Nord de la France et entrera en interaction avec une autre dépression qui se creusera subitement sur la Péninsule Ibérique (voir carte n°1). C'est précisément cette situation que les prévisionnistes de Météo-Languedoc surveillent attentivement à cette heure. En effet, le système dépressionnaire qui se constituera à proximité de l'Espagne pourrait stationner durant plusieurs jours à proximité du bassin Méditerranéen, favorisant des remontées humides durables. 

Image title

Carte n°1 : synoptique modélisée par GFS. Schéma : Météo-Languedoc. Crédit carte : météo ciel


Le régime de temps associé à ce contexte météorologique : à l'heure de rédaction de ce bulletin (dimanche 9 octobre, 18h30), le scénario privilégié par les modèles numériques est celui décrit sur la carte ci-dessus. Le système dépressionnaire qui va gagner le Nord de la France va piloter une masse d'air froid venue de l'Est. Cet air froid contournera la France par le proche Atlantique, et favorisera la constitution d'une dépression dynamique sur l'Espagne. Dès lors, à l'avant de la dépression Ibérique, un flux marin en provenance du Maghreb va gagner l'arc méditerranéen Français. Il advectera de l'air doux et humide, de façon durable. De plus, compte tenu de l'éventuelle stationnarité du minimum dépressionnaire sur l'Espagne, cette situation pourrait persister plusieurs jours. 

Ainsi, plusieurs forçages atmosphériques devraient balayer l'arc méditerranéen entre mercredi soir et le week-end prochain, dans une atmosphère fortement alimentée en eau et chaleur latente. Ces forçages, couplés à une instabilité littorale momentanément significative, pourraient favoriser le développement d'orages parfois très pluvieux. Fait nouveau par rapport aux précédents épisodes de la saison : une bonne partie de la région pourrait être concernée à un moment ou un autre par ces violents orages. Si ce scénario se précise, des cumuls de 200 à 300 mm sont possibles par endroit, voire localement davantage par accumulation sur une période de plusieurs jours. Il existe donc un risque réel d'inondations marquées, sur des superficies potentiellement importantes. Des prévisions qui mériteront d'être affinées dans les prochaines heures...

Les incertitudes : L'intéraction des deux systèmes dépressionnaires, l'un venu de l'Europe Centrale - l'autre de l'Atlantique, est un mécanisme complèxe qui peut générer des biais sur la modélisation météorologique. Par ailleurs, compte tenu de l'échéance, certaines particularité fines ne sont probablement pas encore vues par les modèles (par exemple, le dynamisme et le positionnement d'une méso-dépression en mer méditerranée). Ces détails seront pourtant essentiels pour bien cerner la sévérité de cet épisode. Notons également que l'instabilité atmosphérique sera importante dans le golfe du Lion. Par contre, nous ne savons pas encore jusqu'où remontera cette instabilité (littoral, plaines intérieures, Cévennes ?). Là encore, ce critère sera prépondérant pour délimiter les secteurs les plus assujettis au risque d'orages diluviens. Enfin, les départements de l'Aude, de l'Hérault et du Gard semblent les plus exposés à ce type d'orages. Malgré ce, l'emplacement des noyaux précipitants les plus intenses reste encore incertain. 


Nous vous invitons à diffuser très largement ce bulletin de prévision. Prochain point complet demain en cours d'après-midi. 

Partager sur