Prévisions & Suivi en temps réel

Épisode méditerranéen entre mardi et jeudi : fortes pluies et orages au programme !

Cela fait désormais plusieurs jours que nous annonçons un changement de temps pour ce début octobre. Les incertitudes étaient importantes puis progressivement, le scénario s'est affiné. Il est nécessaire de distinguer deux dégradations qui vont nous concerner. La première est attendue cette nuit dans les prochaines heures. Une grande partie de la région pourrait être arrosée. Cependant, c'est essentiellement entre l'Est de l'Hérault et surtout le Gard où les paramètres seront réunies pour une ligne orageuse assez intense. Après une pause plus calme entre dimanche et lundi, une nouvelle dégradation sous l'aspect d'un épisode méditerranéen se mettra en place entre mardi et jeudi. Celle-ci s'annonce bien plus forte et durable. Retrouvez toutes les informations dans l'article ci-dessous.

Cette nuit, une goutte froide glissera sur le Sud du pays. Comme son nom l'indique, cette dépression apportera de l'air froid en altitude qui viendra se confronter à l'air plus doux et humide dans les basses couches. Une anomalie va donc balayer la région d'Ouest en Est. Au passage de celle-ci, une ligne orageuse se constituera entre 23h et 00h sur l'Hérault. A l'aide d'une convergence de basses couches (voir schéma ci-dessous), les orages arriveront en phase mature sur l'Est de l'Hérault puis le Gard et la vallée-du-Rhône avant de s'évacuer vers la PACA entre 4h et 5h du matin.

Source : Météociel

Ce passages orageux sera intense mais assez bref. De fortes pluies sont attendues sous les orages avec un risque de grêle plutôt limité. En revanche, du grésil est tout à fait envisageable. L'activité électrique pourrait également être importante, plus particulièrement sur les secteurs cités précédemment. Bien que forte, cette ligne orageuse sera mobile. Ainsi, les cumuls attendus seront de 20 à 30 mm en moyenne, plutôt 40 à 50 mm sur le Gard avec des pointes très localement à 60 ou 70 mm. Le calme sera revenu dimanche en cours de matinée avec les dernières averses qui finiront de s'évacuer par la vallée-du-Rhône. Ce calme ne sera que temporaire.

En effet, la goutte froide responsable de cette perturbation ne s'évacuera pas. Elle stagnera sur notre région avant de glisser lentement vers l'Espagne. Dimanche et lundi seront des journées de transition le temps que cette dépression s'installe et retrouve son dynamisme. Le flux marin reprendra le dessus et une nouvelle dégradation remontera de mer dans la nuit de lundi à mardi.

Source : Météociel

Comme nous pouvons le remarquer sur l'animation ci-dessus, la goutte froide (en bleu/vert) pourrait stationner plus de 48 heures sur l'Espagne. Cette situation figée sera alors favorable à des remontées pluvio-orageuses durables en provenance de méditerranée. C'est pourquoi, un épisode méditerranéen potentiellement intense devrait s'installer entre mardi et jeudi. Toutefois, tout n'est pas parfaitement calé. En effet, ce type de situation est tributaire du moindre décalage, même de faible ampleur. Une goutte froide plus à l'Est ou à l'Ouest de seulement quelques dizaines de kilomètres influencera grandement la localisation des plus forts cumuls.
 

Différents scénarios sont encore possibles ce soir. Leur point commun : un épisode pluvieux intense et durable avec des cumuls de précipitations qui dépassent aisément les 200 mm et même les 300 mm pour certains. Certains privilégient plutôt le Languedoc tandis que d'autres sont plus tournés vers le Roussillon. Après analyse, nous penchons pour des pluies qui pourraient toucher une grande partie de la région. Toutefois, le département de l'Hérault semble en ligne de mire avec les cumuls les plus significatifs (à confirmer). 

Sources : Météociel / Kachelmannwetter

En conclusion, le passage orageux attendu cette nuit ne sera qu'un simple aperçu. La dégradation attendue en début de semaine prochaine s'annonce potentiellement dommageable. Les cumuls envisagés pourront être en mesure de générer des crues. Le facteur aggravant de cet épisode est essentiellement le risque de pluies orageuses durables et peu mobiles. Les intensités horaires seront importantes mais c'est surtout la situation qui pourrait rester bloquée plus de 48 heures qui est à redouter. C'est pourquoi, nous plaçons d'ores et déjà le début de semaine prochaine sous surveillance. Les derniers réglages restent à peaufiner d'ici lundi afin de déterminer précisément les secteurs concernés et les cumuls attendus. Au vu de l'importance de la situation, nous reviendrons sur ce risque d'épisode méditerranéen dès demain avec une nouvelle prévision dans le but d'affiner progressivement notre expertise.

Partager sur