Prévisions & Suivi en temps réel

Épisode méditerranéen cette semaine sur le Languedoc Roussilon : quels risques ?

La journée a été bien maussade sur la région. En lien avec des orages ayant touchés la Provence, de nombreux nuages ont circulé entre le Gard, la Lozère et l'Hérault donnant parfois quelques averses faibles. Sur le Roussillon, le flux marin s'est mis en place, préparant les hostilités prévues au cours des prochaines 48 heures. Nous allons vous donner de plus amples détails quant à la chronologie de l’événement ainsi que son intensité. Dès cette nuit et demain matin, les premières salves pluvio-orageuses vont remonter de mer et impacter l'Ouest de la région, essentiellement entre Hérault, Aude et Pyrénées-Orientales. Le Gard sera momentanément concerné, plutôt ce soir, sur les basses plaines.

En effet, en lien avec un minimum dépressionnaire (goutte froide) situé sur la Catalogne (voir carte ci-dessous), le flux marin va se mettre en place sur les zones précédemment citées, permettant la formation d'averses orageuses entre les plaines de la Salanque, les Corbières maritimes, le Minervois, le Biterrois et l'Espinouse. Ces remontées pluvieuses seront susceptibles de provoquer des lames d'eau significatives ce mardi, toutefois sans grande incidence. Les cumuls moyens oscilleront entre 20 et 30 mm demain à la mi-journée bien que localement des valeurs de l'ordre de 40 à 60 mm sont possibles sur des axes étroits. Pas ou peu de pluie ce mardi à l'Est de Montpellier, ainsi que du Gard à la vallée du Rhône, avec même des éclaircies par moments.

Dès la fin de journée de mardi, la goutte froide va progressivement remonter de Catalogne vers le golfe de Gascogne. Le vent marin va alors s’accélérer apportant une instabilité plus forte mais surtout des forçages qui vont venir dynamiser la situation. En conséquence, au cours de la journée de mercredi, des pluies orageuses assez intenses vont concerner l'ensemble de la région. Les phénomènes les plus violents devraient concerner le département de l'Hérault. L'arrière pays Héraultais et Ouest Gardois, ainsi que plus largement les Cévennes, pourront connaître une relative stationnarité des pluies orageuses.

De forts cumuls en peu de temps sont donc à redouter sur ces secteurs, engendrant localement des ruissellements et la mise en charge du réseau hydrologique secondaire. Le risque de lame d'eau supérieure à 50 mm/h est tout de même faibleCe facteur limitera la formation de débordements sévères et conséquemment le risque d'inondations. Néanmoins, des crues modérées sont tout de même envisagées pour l'Orb et le fleuve Hérault notamment. En effet, de forts cumuls sont susceptibles de concerner leur bassin versant respectif. Le vent marin soufflant fortement (carte de gauche ci-dessous), les cumuls les plus importants seront repoussés vers l'arrière pays et les reliefs. Il viendra également aggraver la situation par la formation d'une houle suffisamment importante pour contrarier l'écoulement des cours d'eauRisque de submersions marines sur les littoraux exposés de l'Hérault. Nous pourrions localement relever 150 à 200 mm sur les zones précédemment citées entre mardi matin et mercredi soir (voir carte de droite).

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les pluies vont se décaler vers l'Est de l'Hérault et l'Ouest du Gard. Elles vont se poursuivre tout au long de la journée de jeudi et peut être vendredi, mais cela sera à confirmer dès demain. Les intensités s'annoncent moins fortes que la veille. Nous observerons donc des pluies modérées touchant les Cévennes et s'étendant temporairement vers les plaines. Le vent marin étant encore bien présent, l'instabilité et l'humidité continueront d'affluer sur les secteurs précédemment énoncés. Les plus forts cumuls sont attendus sur les contreforts Cévenols où l'on pourrait relever localement jusqu'à 150 à 200 mm, localement 250 mm, entre mardi et vendredi. Ces valeurs n'ont rien d'exceptionnelles pour notre région sur d'aussi longues échéances.

Vous vous demandez peut-être si cet épisode est le début d'une série ou s'il est isolé ? Les différents modèles météorologiques entrevoient la mise en place d'un anticyclone entre la Scandinavie et l'Europe de l'Est. Cette configuration laisse alors libre accès aux bas-géopotentiels vers nos contrées. Dès lors, nous pouvons constater l'apparition de basses pressions. En effet, dès dimanche (voir carte ci-dessous), un profond talweg est entrevu sur le proche Atlantique. Il est encore trop tôt pour savoir si ce dernier va nous influencer, cependant cela montre bien que le potentiel d'épisodes pluvieux à répétition est présent au cours des 10 prochains jours...

Source : météociel

En conclusion, l'épisode méditerranéen à venir sera actif tant par sa durée que par son intensité. Toutefois, l'absence d'une forte instabilité atmosphérique limite - sans totalement exclure - la survenue de lames d'eau diluviennes en peu de temps. Ceci est un facteur atténuant quant au risque d'inondations. Sur la totalité de l'épisode, entre mardi et jeudi, il pourrait tomber 30 à 100 mm sur le Roussillon selon les secteurs, 80 à 150 mm sur l'Hérault, localement 250/300 mm près des Cévennes ou encore du Minervois et 40 à 80 mm sur le Gard, localement plus sur la façade Ouest et les Cévennes.

Partager sur