Prévisions & Suivi en temps réel

Épisode cévenol la semaine prochaine : à quoi faut-il s'attendre ?

Image : Thomas Blanchard
Image : Thomas Blanchard

Résumé : ce dimanche, un vaste système dépressionnaire va s'étirer de la Scandinavie au proche Atlantique. Cette dépression, peu mobile et très dynamique, va favoriser la mise en place d'un flux marin sur l'arc méditerranéen tout au long de la semaine prochaine. Dans ce contexte, des remontées humides vont s'organiser dans le golfe du Lion. Elles convergeront vers les Cévennes, où de fortes pluies sont attendues entre dimanche et jeudi. Les plaines du Languedoc-Roussillon seront momentanément concernées mais les pluies seront graduellement moins soutenues et plus intermittentes dès lors que l'on se rapprochera du bord de mer. Il faudra également surveiller les vents marins qui pourront souffler fortement sur les littoraux. Les rafales pourraient y atteindre près de 100 km/h par moment. 


Mais avant toute chose... Qu'est-ce qu'un épisode cévenol ? L'épisode cévenol est caractérisé par des précipitations persistantes et parfois intenses sur les reliefs des Cévennes, comme son nom l'indique. Il se produit généralement dans une configuration dépressionnaire entre l'Espagne et le bassin Méditerranéen, avec des vents marins intenses qui viennent butter contre les Cévennes et qui créent un forçage ascendant. En effet, le vent en se confrontant aux montagnes tend à s'élever et à favoriser la condensation des nuages au dessus du relief cévenol. Dès lors, les précipitations - qui peuvent être orageuses - stationnent parfois durant plusieurs jours et peuvent générer des cumuls très importants. Il est bien important de comprendre qu'un "épisode cévenol" n'est pas synonyme de catastrophe ! Il peut parfois tomber plusieurs centaines de mm sur les Cévennes sans conséquence hydrologique majeure. Enfin, il est à souligner que lors d'un épisode cévenol, les plaines et le bord de mer ne sont que peu impactés, contrairement à l'épisode méditerranéen. Revenons-en à la situation météorologique pour le début de semaine prochaine...


Première estimation de la localisation, de la chronologie et des cumuls possibles : 

Les précipitations vont débuter sur les Cévennes et les plaines intérieures du Gard dès dimanche. Elles seront dans un premier temps faibles à modérées mais elles s'intensifieront dans la nuit de dimanche à lundi, tout en gagnant l'Est de l'Hérault. Lundi, les pluies deviendront intenses sur les reliefs des Cévennes, sur une ligne Aigoual - Mont Lozère - Tanargue. Les plaines de l'Hérault et surtout du Gard connaitront également des précipitations mais elles seront plus modérées. On observera un important gradient entre le bord de mer (peu impacté) et les Cévennes (copieusement arrosées). Dans la nuit de lundi à mardi et mardi, les pluies devraient redoubler d'intensité sur les Cévennes avec un risque orageux. Cette phase de l'épisode reste encore incertaine mais l'ensemble des modèles météorologiques s'accordent sur ce scénario.  Les plaines intérieures du Nord-Est de l'Hérault et du Gard pourraient également être touchées par ce passage pluvio-orageux. Les pluies persisteront ensuite jusqu'à jeudi, avec par moment de fortes intensités sur les Cévennes. 

Au cours de l'épisode à venir (entre dimanche et jeudi), nous estimons qu'il pourrait tomber :

- 30 à 40 mm en bord de mer sur l'Est de l'Hérault et le Gard
- 40 à 60 mm sur les basses plaines de l'Hérault et la Camargue
- 60 à 100 mm dans les plaines Centrales du Gard, ainsi que sur le Pic Saint-Loup
- 100 à 150 mm dans les garrigues intérieures du Gard
- 200 à 250 mm sur le piémont des Cévennes, entre le Vigan, Alès et Barjac (Gard)
- 300 à 400 mm généralisés sur les Cévennes, localement 500 mm sur les versants Sud de l'Aigoual, du Mont-Lozère
- 500 mm voire davantage entre Génolhac et la Croix de Bauzon (limite Gard / Ardèche)

Ces cumuls sont très significatifs mais ils devraient se produire dans des zones acclimatées à ce type de pluviométrie et sur un laps de temps relativement important. Ci-dessous, une illustration du modèle ARPEGE avec près de 600 mm modélisés sur le plateau Ardéchois d'ici mercredi matin.

Image title


Les éventuelles conséquences : 

De tels cumuls, bien qu'ils se produisent sur des zones très végétalisées et sur un laps de temps important, seront de nature à faire réagir les cours d'eau. Pour le moment, il est impossible de savoir si les crues seront importantes ou non mais au regard de la localisation de cet événement pluvieux, les bassins versant du fleuve Hérault, des Gardons, de la Cèze et de l'Ardèche semblent les plus à même d'être impactés. 

Cette prévision méritera bien évidemment d'être affinée. Prochain point complet demain en fin d'après-midi. N'hésitez pas à diffuser largement cet article. 



Partager sur