Prévisions & Suivi en temps réel

Doit-on craindre le retour des orages pour ce mois de juillet ?

Le soleil et les cigales se sont installés près de la Méditerranée. Chaque jour, les nuages se font rares voire inexistants. Difficile de dire le contraire : l'été s'est installé. Pour autant, la situation à l'échelle de l'Europe n'a pas réellement changé depuis le printemps. Le placement des centres d'actions et leur interaction sont similaires. La différence principale vient du fait que nous avons avancé vers l'été et que les dépressions sont naturellement plus disséminées et que les hautes pressions ont plus de facilité à prendre le dessus. C'est un fait tout comme on pourrait remarquer l'inverse en hiver.  Pour autant, ces petites gouttes froides ne sont jamais loin et nous rappellent que cet été 2018 est différent des années précédentes où la patate anticyclonique était vissée sur la France.

Exemple concret ces prochaines 48 heures où une goutte froide bien constituée glissera sur l'Allemagne (voir carte ci-dessous). Celle-ci ne nous influencera pas directement mais un simple décalage sur la France aurait eu d'autres conséquences. Dans le même temps, des basses pressions vont se constituer près du Portugal et ce sont elles qui pourront nous apporter un temps plus orageux le week-end du 14 et 15 juillet.

Source : Tropicaltidbits

Concernant ce week-end, des incertitudes sont encore présentes. Nous vous invitons à consulter notre premier point complet ici. Le talweg responsable de cette possible dégradation sera assez lâche et entouré de hautes pressions. Il pourrait progressivement se résorber en arrivant sur la France. Toutefois, nous restons sur notre avis de départ. Le temps pourrait être temporairement plus orageux notamment le 15 juillet. Cela reste à prendre avec des pincettes, surtout que ce week-end représente de gros enjeux touristiques. La question est de savoir si nous pourrons continuer de profiter d'un temps sec, chaud et ensoleillé par la suite.

En analysant les scénarios des différents modèles, nous pouvons remarquer qu'un changement de temps est possible pour la seconde moitié de juillet. En effet, un vaste système dépressionnaire devrait se constituer entre l'Islande et la Grande-Bretagne. Les hautes pressions seront repoussées.


Source : judahcohen

Cela devrait forcer le flux à passer à l'Ouest voire au Sud-Ouest sur notre pays. Côté températures, elles resteront assez chaudes dans l'ensemble avec des périodes où elles seront au-dessus des moyennes de saison. La proximité de ces basses pressions détermineront le temps sensible. En effet, le flux de Sud-Ouest est généralement synonyme de temps instable. Le risque orageux dépendra du contexte dépressionnaire ou anticyclonique de ce flux. Comme souvent, plus on ira vers l'Ouest du pays et plus le risque orageux pourrait être important. Notre climat méditerranéen étant souvent privilégiés en période estivale.

Toutefois, nous n'excluons pas une ou deux périodes orageuses entre le 15 et 31 juillet. Rien d'exceptionnel en soit mais rappelons que le mois de juillet est généralement le mois le plus sec de l'année dans notre région et que l'année 2018 n'est pas la suite logique de l'exceptionnelle sécheresse de 2017. A plus court terme, nous regarderons donc une dégradation durant le week-end du 14 juillet à l'échelle de la France. Le risque de débordement sur notre région présente encore des incertitudes que nous essayerons d'effacer (en partie) demain dans un article détaillé.

Partager sur