Prévisions & Suivi en temps réel

Dégradation probable et baisse des températures en fin de semaine !

Kayak Vert à Collias

La première décade du mois de septembre vient de s'achever avec un constant sans appel : la sécheresse continue de s'aggraver sur le Languedoc-Roussillon. Quelques pluies ont affecté nos départements la semaine dernière mais elles ont été trop faibles pour réellement améliorer la situation. Plus encore, les rares précipitations depuis le mois de juin sont constamment relayées par un fort vent. Les rafales ont encore dépassé les 80 km/h. Dans ce contexte, les incendies demeurent nombreux, alors que nous entrons dans la période de l'année la plus propice aux fortes précipitations.

Les conditions météorologiques pourraient se dégrader en fin de semaine. En effet, un vaste système dépressionnaire va se constituer sur les îles Britanniques et la Scandinavie, prolongeant son influence ce vendredi jusqu'à la France et éventuellement jusqu'au nord de l'Espagne, comme en atteste la carte ci-dessous. Avant cela, entre ce mardi et jeudi, nous resterons sous l'influence d'un flux de nord-ouest sec et redevenant assez chaud. 

Carte : météociel

Le scénario ci-dessus est issu du modèle GFS et témoigne d'un axe dépressionnaire pénétrant bien sur l'Espagne. En limite du talweg, nos services surveillent le développement d'un creusement méso-dépressionnaire secondaire, près des Baléares ou de la Catalogne. Il n'y a toutefois rien de certain, tant le scénario est loin d'être fixé.

Néanmoins, les principaux modèles utilisés par nos prévisionnistes semblent corroborer ce scénario. Il semblerait que le talweg soit suffisamment proche pour nous impacter, avec une intensité à priori faible. Il est toutefois primordial de comprendre que l'emplacement précis de cette zone dépressionnaire conditionnera la localisation et l'ampleur de cette dégradation. 

Carte : wxcharts

La situation est donc évoquée avec prudence. Pour réellement nous concerner, il faudra que la zone dépressionnaire circule au moins temporairement sur l'Espagne, afin de soulever à l'avant de l'humidité en provenance de mer Méditerranée. Dans le cas contraire, avec une zone dépressionnaire qui se centre sur la France, le flux de nord arriverait trop rapidement et assècherait la masse d'air.

Dans tous les cas, les pluies ne devraient pas présenter de sévérité particulière sur nos départements. Les cumuls ne seront à priori pas suffisamment élevés pour enrayer cette sécheresse. Elles pourraient s'avérer plus copieuses sur la Provence et probablement diluviennes sur l'Italie, où de gros orages sont à craindre dans ce contexte. L'italie qui panse ses plaies : six personnes sont décédées hier dans la périphérie de Livourne suite à de violents orages. 

Notez que cette dégradation sera accompagnée d'une nette baisse des températures. Cette "chute" des températures est quant à elle on ne peut plus probable. 



Partager sur