Prévisions & Suivi en temps réel

Dégradation pluvio-orageuse sous surveillance entre jeudi soir et vendredi matin !

Alors que la pluie tombe en ce début de soirée entre l'Est de l'Hérault, le Gard et la Lozère, un prochain épisode pluvio-orageux est déjà sous surveillance. Cet événement pourrait être plus intense que les précédents, en raison du potentiel orageux qui s'annonce plus significatif. Explications : un axe de talweg dépressionnaire va glisser du golfe de Gascogne vers le nord de l'Espagne dans la nuit de jeudi à vendredi.

Vendredi matin, ce talweg balaiera le golfe du Lion ainsi que le Languedoc. Il sera précédé d'une advection d'air très doux et humide dans les basses-couches de l'atmosphère alors qu'en altitude, de l'air plus froid va affluer de l'Ouest de la France. Dans ce contexte, nous allons surveiller le passage d'une perturbation pluvio-orageuse entre l'extrême Est de l'Hérault, le Gard, les Cévennes et l'Ardèche entre la nuit de jeudi à vendredi et toute la matinée de vendredi.

Chronologiquement parlant, de petites pluies vont débuter jeudi soir sur les plaines de l'Hérault, du Gard ainsi qu'en Cévennes. Elles resteront assez faibles pour le moment. En deuxième partie de nuit suivante, l'instabilité atmosphérique va croître, avec des valeurs de MUCAPE atteignant 500 à 600 J/kg. Une convergence des vents va par ailleurs se dessiner au sol, avec un vent de Sud-Est assez sensible sur le Gard alors que le vent sera orienté au Nord-Ouest sur l'Aveyron.

Dans ce contexte, les pluies vont devenir orageuses entre les plaines du Gard, les Cévennes, le sud de l'Ardèche ainsi qu'éventuellement du Pic Saint-Loup au pays Gangeois. Il va falloir surveiller de possibles intensités pluviométriques marquées, avec localement 30 ou 40 mm/h pendant un laps de temps significatif.  Cette situation pourrait se maintenir jusqu'à la mi-journée de vendredi, moment où l'anomalie d'altitude (forçage atmosphérique) balaiera la région. 

Au final, cette configuration semble propice à la mise en place de pluies orageuses assez durables entre les plaines du Gard, les Cévennes et l'Ardèche. Les cumuls pourraient atteindre 60 100 mm sur ces secteurs, localement 120 à 150 mm si le caractère orageux est avéré, et cela en une douzaine d'heures environ. Compte tenu de l'état de saturation des sols, des réactions hydrologiques modérées sont probables sur les Gardons, la Cèze et l'Ardèche. Attention au niveau des passages submersibles !

En plaine, les réactions seront probablement plus modestes s'il n'y a pas de caractère orageux. Dans le cas où des orages se mêleraient à la dégradation - ce qui est envisageable - des phénomènes de ruissellements seront possibles dans les zones urbanisées. De façon générale, cette dégradation devrait conserver une intensité relativement ordinaire. Néanmoins, compte tenu du dynamisme attendu et de l'instabilité plus significative que lors des précédents épisodes (sans être très forte), la vigilance est de mise.

Partager sur