Prévisions & Suivi en temps réel

Dégradation pluvio-orageuse en milieu de semaine prochaine !

C'est presque devenu un rituel chaque année. Après le 15 août, l'automne semble vouloir nous rappeler qu'il n'est pas loin et nous avons droit à une dégradation orageuse souvent marquée. Petit rappel il y a trois ans avec un épisode méditerranéen violent. Inondations entre Hérault et Gard, plus particulièrement à Montpellier où deux personnes sont décédées suite à une crue éclaire du Verdanson. Par ailleurs, une tornade est recensée à Villetelle. Retrouver notre retour d'expérience complet en cliquant ici. En 2016, c'est la date du 17 août qui est à retenir avec un violent orage de grêle qui sévit à la frontière entre l'Hérault et le Gard. Des grêlons de 5 à 6 cm sont relevés près du Pic-Saint-Loup tandis qu'une couche de 20 à 30 cm de grêle se forme près de Montpellier. Vous pouvez également retrouver un article détaillé sur cet événement en cliquant ici.

En bref, vous l'aurez compris, la fin du mois d'août signe souvent (mais pas toujours) le retour du temps perturbé sur notre région. La chaleur accumulée tout l'été vient se confronter aux premiers signes d'air plus "frais" en provenance de l'Atlantique. Nous en profitons pour rappeler que la température de la mer peut plus ou moins accentuer un épisode pluvieux mais n'est en aucun cas un élément déclencheur. Une mer chaude ne signifie pas que le risque d'inondations est forcément accrue.

Source : tropicaltidbits

Cette année, le premier épisode a été très précoce. Pour autant, une nouvelle dégradation se profile pour le milieu de semaine prochaine. Comme illustré ci-dessus, un système dépressionnaire se positionnera entre l'Islande et la Grande-Bretagne. En marge, un talweg s'étendra jusque sur l'Espagne et la France et reprendra un minimum dépressionnaire qui aura transité depuis le Portugal. En résumé, ce contexte sera favorable à un flux méditerranéen humide et instable.

Nous sommes encore à environ 5 jours de l'échéance de ce potentiel épisode pluvieux. Cela nous oblige à poser certaines limites avec des scénarios qui divergent encore tant sur la localisation exacte que sur l'intensité de cette possible dégradation. Pour autant, nous pouvons déjà nous pencher sur certaines hypothèses en fonction de plusieurs éléments. Le premier est la reprise d'une chaleur modérée dès lundi. Celle-ci permettra de réchauffer les basses couches après un week-end plus frais.

Source : Météociel

On le remarque dans l'animation ci-dessus. L'air frais jaune ou marron clair est rapidement balayé. Puis, on observe une pulsion soudaine chaude et humide en provenance de l'Espagne. Celle-ci est générée par l'arrivée du talweg décrit plus haut dans l'article. Celui-ci a un double effet : cette pulsion chaude mais également l'apport d'air plus frais en altitude. Dans ce contexte, l'instabilité de la masse d'air sera en hausse mardi puis mercredi. Le flux direct au sol sera globalement orienté au Sud-Est sur notre région. Celui-ci nous permet d'avancer que c'est essentiellement l'Est du Languedoc qui devrait être concerné.

C'est pourquoi, nous privilégions les départements de l'Hérault, du Gard et de la Lozère qui devraient recueillir les orages les plus forts et potentiellement les plus durables. C'est essentiellement la durée de cet épisode qui déterminera sa sévérité. Actuellement, la question primordiale est de savoir si nous sommes face à un simple passage orageux fort mais plutôt bref ou face à un épisode pluvio-orageux plus durable. Difficile d'y répondre encore précisément. Cependant, nous redoutons des orages au caractère très pluvieux sur les départements énoncés précédemment. L'anomalie principale (en bleu ci-dessous) devrait glisser de l'Espagne vers le centre ou le Nord de la France. 

Source : Météociel

Celle-ci nous concernerait alors permettant de générer des orages. Mais le fait qu'elle ne nous balaie pas directement laisse craindre des possibilités d'avoir un épisode assez durable avec des cumuls de pluie important à la clef. Ce scénario reste largement à confirmer dans un prochain bulletin.

Partager sur