Prévisions & Suivi en temps réel

Risque d'orages ce mercredi !

Météo-Languedoc
Crédit : Météo-Languedoc

Depuis quelques jours, nous connaissons un temps de saison avec des températures agréables, notamment à l'abri du vent. Même si printemps est signe de douceur, c'est aussi la saison des orages. Attention, il s'agit ici d'orages à évolution diurne et diffèrent des orages diluviens que l'on connait en automne.

    EXPLICATIONS

    Ce mercredi débutera sous un ciel voilé. Ce paramètre est à prendre en compte pour la suite. En effet, il est reconnu qu'un voile nuageux a souvent tendance à limiter la convection à l'origine des orages. Une goutte froide d'altitude en provenance d'Irlande va glisser sur la France en direction de l'Italie. Celle-ci sera alors accompagnée par une dégradation matéralisée par une anomalie de basse tropopause traversant le pays en cours de journée. Alors que les brises marines domineront en matinée, la levée du vent d'Ouest viendra renforcer la convergence de basses couches. Associée à cette convergence, la masse d'air va se destabiliser avec une MUCAPE > 1200J/Kg.

    CONSEQUENCES

    Mercredi après-midi : Des orages pourront se développer entre Pyrénées-Orientales, Aude, montagne noire et plus localement les Cévennes. En plus d'une activité électrique soutenue, ces orage pourront localement générer de la grêle de 2 à 3 cm, de façon très isolée. Par ailleurs, des phénomènes de ruissellements sont possibles sous les cellules les plus actives, en raison de lames d'eau qui pouront localement atteindre 30 mm en peu de temps..

    Mercredi en fin d'après-midi/soirée : Le risque orageux se décalera progressivement vers l'Hérault et le Gard. Toutefois, le potentiel déclinera avec la tombée de la nuit. Des orages présentant une activité électrique marquée sont encore possibles en début de soirée sur le Languedoc avant que le risque s'amenuise en cours de nuit.

    L'équipe de Météo-Languedoc assurera un suivi 24h/24 pour vous tenir au courant de la situation en temps réel via notre page facebook.

Partager sur