Prévisions & Suivi en temps réel

Coup de froid sur la France : retour du gel et de la neige sur les bas reliefs !

Depuis le début de semaine, nous vous évoquons la mise en place d'une première offensive hivernale sur l'Europe occidentale et la France. Le scénario se précise peu à peu, malgré des incertitudes sur l'ampleur et la solidité du blocage anticyclonique qui va se mettre en place aux abords de l'Islande. Au sein de cet article, nous allons vous décliner les deux principaux scénarios qui ressortent ce vendredi.

La baisse des températures va s'amorcer dès ce dimanche matin, avec le retour de quelques gelées blanches sur les plaines déventées de l'arc Méditerranéen. Rien d'anormal en cette période de l'année. Lundi matin, les gelées pourraient - pour la première fois depuis l'hiver dernier - gagner du terrain sur les deux tiers de la France, dont notre région : 

Carte : Météociel

En milieu de semaine, une dorsale anticyclonique va s'élever entre les Açores et le Groenland. Cet anticyclone va favoriser l'abaissement des bas-géopotentiels Scandinaves sur l'Europe, jusqu'en Allemagne et en France. Le flux directeur va alors basculer au secteur nord. Ce point était encore incertain hier. Dans ce contexte, les températures vont continuer de baisser et la neige devrait tomber sur tous les reliefs de la France à basse altitude (500 m voire moins). 

Si quelques flocons de neige sont possibles sur les plaines du nord-est de la France, cela ne sera pas le cas sur les régions Méditerranéennes qui resteront en marge des précipitations. Le mistral et la tramontane vont par ailleurs souffler modérément.

C'est en fin de semaine que les incertitudes semblent se multiplier. Le modèle GFS (carte à gauche) voit une dorsale anticyclonique moyennement solide et un système dépressionnaire centré en Scandinavie. Le modèle CEP (carte à droite) voit une dorsale anticyclonique nettement plus solide, coupant les racines de l'activité dépressionnaire présente sur le pôle nord. Retrouvez ci-dessous les conséquences associées à ces deux scénarios. 

Carte : Météociel

Le dénominateur commun de ces deux scénarios réside en une baisse notable des températures sur toute la France, avec de la neige jusqu'en plaine sur l'Est du pays et de façon générale à très basse altitude sur les reliefs. Sur l'arc Méditerranéen, il semble que pour le moment le contexte météorologique ne soit pas favorable aux précipitations, excluant à cette heure une possibilité neigeuse

Si l'on entre un peu plus dans le détail, le scénario de GFS est favorable à un froid modéré avec de fréquentes gelées matinales et des maximales évoluant entre 8 et 10°C sur l'arc Méditerranéen. Le scénario de CEP voit une continentalisation plus rapide du flux, avec de ce fait une accentuation du froid. S'il se précise, des gelées marquées sont probables sur une bonne partie de notre territoire.

Dans les deux scénarios, qui restent à affiner pour entrer plus dans le détail, il apparaît une possible reprise du blocage anticyclonique sur l'Atlantique durant la première décade de décembre, avec des réserves froides assez importantes sur l'Europe. Les rouages de cette éventuelle continuité d'offensive hivernale restent eux-aussi à préciser mais ce temps froid pourrait donc s'installer assez durablement. En conclusion, cet événement ne présente pas de caractère exceptionnel mais devrait nettement contraster avec les précédents mois. Les températures pourraient descendre 4 à 6°C sous les moyennes saisonnières. 

Partager sur