Prévisions & Suivi en temps réel

Conditions perturbées le week-end prochain : pluies et chutes de neige !

Voici le dernier article de l'année 2017. En guise d'introduction, nous tenons à adresser les meilleurs vœux à nos fidèles lecteurs. Côté météo, l'année se termine malheureusement sous le signe de la sécheresse, avec un déficit pluviométrique qui atteint 20 à 40% des moyennes en général, localement plus de 50% sur le département du Gard. Le début d'année 2018 à venir pourrait s'avérer assez perturbé.

Le contexte météorologique entre lundi 1er et jeudi 4 janvier restera relativement similaire à celui qu'on connaît actuellement, à savoir un flux d'Ouest à courbure anticyclonique. Quelques chutes de neige sont attendues demain sur les reliefs, avant un nouveau redoux en milieu de semaine. En fin de semaine, un système dépressionnaire très dynamique va se constituer de la Grande-Bretagne à l'Espagne : 

Carte : Modèle GFS. Source : Météociel

Dans ce contexte, le flux va pivoter au secteur Sud-Est dans les basses-couches de l'atmosphère. Par ailleurs, ce système dépressionnaire devrait persister tout le week-end prochain entre le proche Atlantique, la France et l'Espagne. Si tous les scénarios ne sont pas en accord sur son dynamisme et son positionnement exact, tous modélisent néanmoins cette dépression, ce qui est gage de bonne fiabilité (contrairement aux rares épisodes précédents).

De façon générale, nous pouvons nous attendre à un week-end perturbé avec de nombreux passages nuageux, des vents marins et des précipitations plus ou moins copieuses. Au regard du flux durablement orienté au marin, un bon arrosage est possible sur une portion significative de la région. Nous en resterons là pour le moment... Ci-dessous, voici une simulation du modèle GFS avec une lame d'eau brute (sortie de modèle sans expertise) : 

Carte : Modèle GFS. Source : Météociel

Pour le moment, il semble que les Cévennes soient les plus exposées avec possiblement des précipitations durables pendant environ 48h. Par ailleurs, la masse d'air associée étant relativement froide, la limite pluie/neige devrait s'abaisser sous les précipitations. Il est encore trop tôt pour savoir à quelle altitude se situera la limite pluie/neige. Une première estimation de 1100 à 1200 m est proposée sur Lozère/Cévennes, ainsi que sur les Pyrénées.

En conclusion, la probabilité d'une dégradation significative - sans pour autant évoquer de sévérité quelconque - semble assez importante. La fiabilité, encore médiocre à cette échéance, est également meilleure que lors des rares épisodes de l'automne dernier. Le scénario sera bien évidemment affiné dans les jours à venir. L'emplacement exact et le dynamisme de ce système dépressionnaire conditionneront le temps à venir. Pour terminer, voici les précipitations modélisées par le modèle CEP sur la Lozère (à ne pas prendre au pied de la lettre !) :

Carte : Modèle ECMWF. Source : Kkachelmannwetter


Partager sur