Prévisions & Suivi en temps réel

Conditions instables et orageuses sur l'arc méditerranéen !

Après une année 2017 exceptionnellement sèche et anticyclonique, nous entamons une année 2018 qui prend le chemin d'une année exceptionnellement orageuse. Nous n'en sommes pas encore là mais la récurrence actuelle qui s'est mise en place semble difficile à déloger. A l'image de l'année dernière où l'anticyclone persistait, ce printemps les basses pressions perdurent près de la méditerranée. Pour celles et ceux qui souhaitent des bonnes nouvelles, nous n'en avons pas vraiment. La seule pourrait être du côté des températures. En effet, celles-ci resteront agréables et assez chaudes dans l'ensemble. En revanche, pour ce qui est des orages, nous n'en voyons pas la fin. Explications.

Comme expliqué dans d'autres articles, les pressions ont du mal à grimper. Nous sommes dans la limite anticyclonique mais sans réel anticyclone vissé sur notre pays ou la méditerranée. Au contraire, les dépressions sont récurrentes sur l'Espagne où les températures sont bien en-dessous des moyennes de saison. Nous sommes plutôt positionnés dans l'air chaud et orageux de ces dépressions.

Source : Tropicaltidbits

C'est exactement le même type de dépression que nous redoutons tant l'automne et qui nous apporte nos épisodes méditerranéens et cévenols. Sa position exacte déterminera précisément le temps attendu. Deux scénarios semblent actuellement se dégager pour cette fin du mois. Dans les deux cas, les températures seront plutôt chaudes. Dans un des deux scénarios, il sera possible de profiter de ces températures. En effet, si la dépression est suffisamment éloignée (proche du Portugal), celle-ci puisera de la chaleur qui remonterait sur la France. Sans exclure des orages, le ressenti sera généralement agréable. En revanche, si la goutte froide se positionne sur l'Espagne, nous sommes en mesure d'attendre de nouvelles salves orageuses.

Après analyses, nous estimons qu'il serait possible d'avoir un scénario intermédiaire. Au final, la chaleur pourrait bien être présente en deuxième partie de semaine et cela, à l'échelle de la France. Toutefois, l'atmosphère sera très instable et le risque orageux sera également de la partie.

Source : kachelmanwetter

Ci-dessus, il s'agit d'une carte démontrant l'instabilité de la masse d'air sur l'ensemble de la France. Pour simplifier, des valeurs dépassant les 1500 J/kg sont jugées importantes pour supporter des orages forts. Inutile de prendre cette carte - à échéance lointaine - au pied de la lettre. Celle-ci démontre simplement que plus on avance dans la saison et plus la moindre étincelle pourrait générer de violents orages. Cela peut paraitre paradoxal mais plus il fera chaud et plus le risque orageux sera important. Il est difficile, voire impossible, de dire précisément si tel ou tel endroit sera plus concerné qu'un autre.

Traditionnellement, l'axe du Sud-Ouest au Nord-Est de la France semble en ligne de mire. Les régions méditerranéennes ne devraient pas être épargnées mais cette tendance méritera d'être progressivement affinée. Voilà ce qu'il faut retenir : les températures pourraient sensiblement augmenter la semaine prochaine et on pourrait se rapprocher de la barre des 30°C le week-end prochain. Dans le même temps, le risque orageux restera présent mais reste difficile à évaluer précisément. A plus court terme, de nouvelles averses sont attendues demain dans l'intérieur du Gard avant de nouvelles averses orageuses sur l'ensemble de la région mardi. Cela appuie notre tendance réalisée au tout début de printemps. Nous continuons de penser qu'une période plus fraiche est possible début juin.

Partager sur