Prévisions & Suivi en temps réel

Changement de temps début octobre ? Une question encore incertaine

Kayak Vert à Collias

Nous vivons un mois de septembre exceptionnellement sec,  dans la continuité d'un été historiquement chaud et peu arrosé. La sécheresse qui n'a de cesse de s'aggraver a fait l'objet d'un article la semaine dernière. Si de petites averses sont possibles localement pour la journée de demain, elles ne suffiront malheureusement pas à enrayer cette sécheresse. Pour rappel, il n'est tombé que 9 mm à Nîmes depuis la fin juin.

La semaine à venir ne réservera pas de grande surprise en ce qui concerne les possibilités de pluie. Outre les éventuelles gouttes localisées ce lundi, c'est un temps sec qui va se maintenir, en marge de l'activité dépressionnaire qui circulera de la Grande-Bretagne à l'Allemagne. La suite est assez incertaine à cette échéance mais nos services surveillent un renforcement de l'activité dépressionnaire sur le proche Atlantique début octobre

Il faut le dire : la situation est actuellement bloquée avec un anticyclone qui persiste près des Açores, prolongeant son influence jusqu'au bassin Méditerranéen, comme en atteste la carte ci-dessous issue du modèle GFS (source : météociel). Pendant ce temps, les anomalies dépressionnaires circulent trop au nord et à l'est de notre région pour nous influencer. Cette configuration météorologique est atypique pour une fin septembre et explique pourquoi il n'y a pas eu le moindre épisode cévenol et méditerranéen pour le moment. 

Nous vous le disions précédemment, nos services surveillent un possible changement de temps pour le mois d'octobre. En effet, l'activité dépressionnaire semble vouloir se renforcer nettement dès le début du mois sur l'Atlantique, repoussant peu à peu la dorsale anticyclonique vers le sud et vers l'est, entre l'Afrique et l'Europe du centre notamment.

Ce type de configuration serait nettement plus classique en cette période de l'année mais va mériter confirmation dans les prochains jours. Néanmoins, cet éventuel changement de temps pourrait favoriser le retour des premières pluies significatives depuis environ quatre mois sur la région. L'ensembliste du modèle GEFS (centre de prévision américain) semble aller dans ce sens ce matin avec des diagrammes indiquant des risques de pluies

Toutefois, nous insistons bien sur le fait que la prévisibilité est encore médiocre. En effet, l'échéance étant lointaine, il est important de retenir que les modèles affichent encore des biais importants. Par ailleurs, la récurrence que nous connaissons actuellement pourrait faire de la résistance, obligeant les dépressions Atlantiques à plonger en flux de nord/nord-ouest sur la France, et non pas à gagner l'Espagne ou le bassin Méditerranéen. 

Vous l'aurez compris, l'emplacement des systèmes dépressionnaires conditionnera le positionnement et la sévérité des dégradations. Ce dimanche, nous estimons qu'il y a une probabilité assez significative de voir les conditions météorologiques évoluer en octobre sur notre région, sans qu'il soit possible d'en dire davantage. Un prochain point sera réalisé au plus tard en milieu de semaine

Partager sur