Prévisions & Suivi en temps réel

Caniculaire demain avec localement 39°C puis baisse brutale des températures la semaine prochaine !

En cette fin d'après-midi, des orages éclatent sur les reliefs de la Lozère, du Larzac, de l'Espinouse et des Pyrénées. Ces orages propagent leurs enclumes (voile nuageux dense) jusqu'aux plaines du Languedoc-Roussillon. Malgré une nébulosité assez importante cet après-midi, la hausse des températures s'est amorcée. Il a fait localement jusqu'à 35°C en vallée du Rhône dans l'intérieur du Gard et près de 36°C dans l'intérieur de l'Aude. Il fallait être en bord de mer pour profiter d'un mercure plus clément avec des maximales voisines de 28°C. La forte humidité apportée par les brises marines procure toutefois un ressenti particulièrement désagréable. Le pic de chaleur est attendu demain vendredi, avec des températures caniculaires sur quasiment toute la région. En effet, les minimales demain matin seront de partout supérieures à 20 ou 21°C en plaine, parfois 22 à 23°C dans les agglomérations et sur le bord de mer, comme en atteste la carte ci-dessous : 

Image title

Carte : températures minimales demain matin. Modèle ARPEGE. Source : Météociel.

Ce vendredi matin, les conditions ensoleillées devraient l'emporter sur toute la région, en raison de la mise en place d'un vent de terre qui chassera les nuages bas loin au large. Vers la mi-journée, de gros cumulus vont bourgeonner sur la Lozère, les Cévennes, l'Espinouse et les Pyrénées. Ils évolueront jusqu'à l'orage durant l'après-midi avec localement des averses de grêle et de fortes intensités pluviométriques. Dans le même temps, un soleil de plomb se maintiendra sur les plaines du Gard, de l'Hérault, de l'Aude et des Pyrénées-Orientales. Le vent d'Ouest se renforcera peu à peu sur le Roussillon mais restera plus faible dans l'arrière pays de l'Hérault et du Gard. Les brises marines ne se limiteront qu'aux basses plaines littorales entre Montpellier et la Camargue. 

En fin d'après-midi, des orages localisés mais potentiellement acompagnés de grêle pourraient déborder dans l'intérieur du Gard et de l'Hérault, voire éventuellement dans l'arrière pays Catalan. Ces débordements sont très incertains et resteront de toute façon localisés mais ils seront à surveiller en temps réel avec grande attention, compte tenu de la très forte instabilité présente dans la masse d'air. Concernant les températures, c'est un véritable coup de chalumeau à la 2003 qui est à redouter ce 23 juin 2017. Le modèle AROME de Météo-France simule des maximales atteignant fréquemment 38°C des Corbières maritimes à la vallée du Rhône en passant par les plaines Héraultaises et Gardoises. Plus localement, des valeurs de 39 sont modélisées, comme le long du fleuve Hérault, près du Pic Saint-Loup, en Gardonnenque ou près du Rhône. Il ferait à peine moins chaud sur le Roussillon et la plaine Catalane avec des valeurs de 34 à 35°C en général. De tels niveaux de températures sont exceptionnels, d'autant plus que nous sommes en juin. De nombreux records mensuels absolus (sur près de 100 ans de relevés) sont menacés. Ce sera à suivre en temps réel, en fonction de l'évolution de la nébulosité convective qui pourrait éventuellement limiter légèrement la hausse du mercure. 

Image title

Carte : températures maximales demain après-midi. Modèle AROME. Source : Météociel.

Samedi et dimanche, la dorsale anticyclonique se résorbera peu à peu au bassin Méditerranéen, mettant fin à l'épisode de très fortes chaleurs sur le reste de la France. Pour autant, les conditions estivales vont se maintenir sur le Languedoc-Roussillon avec majoritairement du soleil en plaine samedi et des orages sur les reliefs pouvant déborder en toute fin de journée, puis un voile nuageux dimanche. Concernant les températures, elles atteindront encore 20 à 22°C le matin et 33 à 35°C l'après-midi, en baisse progressive dimanche. Lundi, le régime de temps à l'échelle de l'Europe va commencer à évoluer. L'anticyclone se décalera progressivement vers l'Italie, à mesure qu'un système dépressionnaire se constituera sur l'Atlantique, aux abords de la Grande-Bretagne. Dans ce contexte, des orages parfois forts concerneront l'Ouest de la France tandis que les vents basculeront au secteur marin sur nos départements. Le soleil devrait toutefois se maintenir, malgré un possible voile nuageux.

Mardi et mercredi, un talweg (zone dépressionnaire étirée en forme de V) se constituera entre la Grande-Bretagne et le Nord de l'Espagne. Ce talweg basculera progressivement vers la France. La situation va être à surveiller de près. Cette zone dépressionnaire sera précédée d'un air très chaud et suivie d'un air très frais pour la saison. La transition de ces deux masses d'air pourrait favoriser le développement d'orages parfois violents sur la France. Les régions méditerranéennes seront certainement concernées en milieu de semaine prochaine, mais la tendance demeure pour le moment incertaine. 

Image title

Carte : températures maximales demain après-midi. Modèle AROME. Source : Météociel.

Pour la fin de semaine prochaine, nous devrions rester sous l'influence de ce talweg avec une baisse très considérable des températures et un temps globalement perturbé à l'échelle de la France. Ici, en Languedoc-Roussillon, nous devrions perdre entre 10 et 15°C par rapport à ce que nous vivons en cette fin de semaine. Selon l'emplacement du système dépressionnaire, des orages assez réguliers sont à craindre jusqu'en plaine. Une situation qui sera précisée très prochainement mais qui affiche une fiabilité relativement bonne à cette heure. Vous l'aurez donc compris, un net changement de temps va gagner la France la semaine prochaine !

Pour les professionnels météo-sensibles, sachez que notre bureau d'étude ARHYA propose des solutions d'anticipation qui vous permettent de planifier vos activités et de vous protéger. Contactez-nous via ce formulaire de contact pour en savoir davantage. 


Partager sur