Prévisions & Suivi en temps réel

Bref épisode de canicule sur le bassin Méditerranéen avant la reprise des orages ?

Crédit : Thénard Prof.

Le talweg dépressionnaire responsable des violents orages de la nuit dernière sur l'Est de l'Hérault et du Gard se résorbe actuellement. Demain dimanche, nous resterons encore influencés par cette petite anomalie, avec un nouveau risque d'averses orageuses. Le temps va nettement s'améliorer à partir de lundi. En fin de semaine prochaine, les prévisionnistes de Météo-Languedoc redoutent la mise en place d'un bref épisode caniculaire sur l'arc Méditerranéen.

Cet épisode de canicule ne devrait durer que quelques jours avant le retour d'une dépression sur le proche Atlantique induisant une probable dégradation orageuse marquée pour la fin Juillet. Ces deux régimes de temps vont être décrits dans l'article ci-dessous. Synoptiquement, nous allons assister à l'augmentation du dynamisme dépressionnaire sur le Groenland et l'Islande la semaine prochaine. Ce contexte météorologique va induire le soulèvement des hauts-géopotentiels Africains vers la France, comme en atteste le modèle GFS ci-dessous.

La hausse des thermomètres va vraiment se manifester à partir de mercredi. Les minimales vont augmenter entre 20 et 22°C environ sur les plaines. Les maximales vont osciller entre 35 et 38°C environ, avec des maximales concentrées près des Corbières, du Minervois, du fleuve Hérault, du Pic Saint-Loup et plus largement sur tout l'arrière pays Gardois. Jeudi, la hausse devrait se poursuivre au moins sur le Languedoc. Les minimales vont atteindre 21 à 23°C mais les maximales pourraient flirter avec les 38 ou 39°C.

Vendredi, l'épisode de très fortes chaleurs va se maintenir. Les minimales oscilleront entre 22 et 23°C, localement 24°C en bord de mer, alors que les maximales resteront toujours voisines des 38 à 39°C sur la vallée du Rhône. Ces valeurs sont attendues sous abri normalisé. Ci-dessous, retrouvez les différentes simulations du modèle GFS pour les trois journées respectives.

Cet épisode de fortes chaleurs pourrait être suivi d'une accentuation du dynamisme dépressionnaire sur le proche Atlantique, comme le suggère le modèle CFS ci-dessous ainsi que le déterministe CEP depuis quelques jours. Plus concrètement, de nouvelles dépression pourraient gagner le proche Atlantique pour la fin Juillet. Dans ce contexte, nous pouvons nous attendre à une dégradation pluvio-orageux potentiellement sévère sur la France.

Il est pour le moment trop tôt pour savoir si le bassin Méditerranéen sera concerné et surtout avec quelle intensité. Toutefois, nous l'indiquions au sein d'un précédent article, nous continuons de miser sur une saison automnale probablement très orageuse. Plus nous avançons vers septembre et plus les risques orageux vont augmenter. Ceci sera décrit plus en détails prochainement.

Carte 1 et 2 : Météociel. Carte 3 : TropicalTidbits.

Partager sur