Prévisions & Suivi en temps réel

Attention aux orages demain avant une nouvelle canicule !

Ce soir, le ciel se voilera en marge d'une perturbation qui concernera une partie de la France. Le voile nuageux pourrait être assez fin pour ne pas totalement cacher la lune nous laissant l'opportunité d'observer la plus longue éclipse lunaire du siècle. Si vous êtes à la recherche d'informations n'hésitez pas à consulter notre article dédié en cliquant ici. Toutefois, nous surveillerons une petite anomalie qui circulera entre les Pyrénées, l'Aude et l'Aveyron la nuit prochaine. A son passage, des averses pourront se déclencher. Au vu d'une instabilité modérée, ces averses pourront adopter un caractère orageux. Les secteurs les plus concernés se situeront entre l'intérieur de l'Aude, les hauts cantons de l'Hérault, le Larzac et la Lozère. Un débordement plus important sur les plaines du Languedoc ne peut être exclu mais ce scénario reste minoritaire.

Le voile nuageux présent cette nuit le sera également demain sur l'ensemble de la région. Il ne devrait pas être trop épais et la luminosité restera agréable excepté sur les littoraux où les nuages marins seront plus nombreux. C'est surtout l'après-midi qui est à surveiller. En effet, les valeurs d'instabilité seront en nette hausse, plus particulièrement entre Gard, Ardèche et l'Est de la Lozère.

Source : Météociel

Dans une ambiance caniculaire, les premières cellules orageuses devraient se constituer sur les Cévennes à l'aide de brises de pentes. Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'il n'y a pas de réelle dégradation. Les orages prendront anarchiquement et prioritairement sur les reliefs cévenols. En cours d'après-midi, ces orages génèreront des vents périphériques. Ce sont ces vents qui viendront à leur tour générer de petites convergences favorables à l'éclosion de nouvelles cellules (voir la carte ci-dessous). Pour faire simple, les orages dépendront entièrement de la mise en condition des premières cellules convectives.

Si ces orages parviennent à maturité et à générer leurs propres conditions de développement, ils pourront progressivement gagner les plaines Gardoises. Des incertitudes résident sur leur extension mais il n'est pas totalement exclu qu'ils arrivent aux portes de Nîmes en fin d'après-midi. Dans ce contexte instable, nous surveillerons un risque de grêle au cœur d'une cellule musclée.

Source : Météociel

Nous tenons à le souligner : ces orages restent incertains mais surtout localisés entre les Cévennes et les plaines Gardoises. Ailleurs, pas d'orage de prévu. Ainsi, vous serez nombreuses et nombreux à rester au sec. Pouvons-nous tout de même espérer une baisse des températures ? Nous avons envie de vous dire oui mais elle sera courte et très très relative. Ce week-end, les maximales baisseront de quelques petits degrés. Le thermomètre affichera généralement 32 à 34°C avec une pointe à 36°C en vallée-du-Rhône dimanche. Voilà pour cette pause très rafraichissante. Lundi, les maximales repartiront largement à la hausse et pourrait signer le retour de la canicule.

Le soleil sera largement de retour en début de semaine prochaine et brillera sans contrainte. Le vent restera faible et ne régulera pas la chaleur écrasante. Dès le lever du jour, les températures grimperont en flèche et l'après-midi s'annonce longue pour toutes les personnes vulnérables. Nous attendons de façon généralisée 36 à 37°C sur nos départements. Des pointes à 38 ou 39°C sont possibles et pourquoi pas très localement 40°C (à l'ombre et sous un abri nous le rappelons).

Source : Météociel

Ces températures se maintiendront mardi, mercredi, jeudi et certainement vendredi et même potentiellement jusqu'au week-end prochain. Les nuits seront également très chaudes. Les seuils caniculaires très élevés sur nos départements devraient pourtant être franchis la semaine prochaine.

Partager sur