Prévisions & Suivi en temps réel

Activité cyclonique sur l'Atlantique : quelles conséquences pour la France ?

L'ouragan Florence s'apprête à toucher la côte Est des États-Unis dans les prochains jours. Vous avez sans doute pu voir les images impressionnantes d'évacuation de populations sur les différentes chaînes d'informations. De ce fait, vous êtes nombreux à nous demander quelles sont les conséquences que pourraient avoir les ouragans observés au-dessus de l'Atlantique, sur notre pays ? Nous allons dans cet article vous décrire la situation cyclonique actuelle sur l'Atlantique ainsi que les potentielles conséquences que nous pourrions observer à l'échelle de la France.

Comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous (cette carte provient du National Hurricane Center), il y a actuellement 2 ouragans et 1 tempête tropicale présents sur l'Atlantique. Pour déterminer la puissance d'un ouragan, il est évalué selon l'échelle de Saffir-Simpson. Cette échelle va de la catégorie 1 à 5. Elle prend en compte la vitesse des vents produits par le système ainsi que l'onde de tempête (hauteur des vagues engendrée par le cyclone). Revenons à la carte ci-dessous, l'ouragan Florence est actuellement de catégorie 4. Ses vents atteignent 210 km/h et l'onde de tempête engendrée génère des vagues de plus de quatre mètres de hauteur. Pas de panique, ce dernier n'aura aucune incidence sur notre pays.

L'ouragan Hélène, en revanche, est susceptible de nous concerner indirectement. En effet, selon les prévisions du National Hurricane Center, le système devrait remonter en direction du Nord sur l'Atlantique, avant de se rapprocher de l'Europe de l'Ouest et donc de la France (voir carte de droite ci-dessous). Rassurez-vous, lorsque celui ci s'approchera de notre territoire il aura alors bien faiblit et ne sera plus qu'une simple dépression comme nous avons l'habitude de connaître. En effet, les conditions ne peuvent être réunies pour le nourrir suffisamment. Son intensité sera rapidement en déclin sur des eaux moins chaudes.

En revanche, il est un élément important dans la prévision à moyen terme sur l'Europe de l'Ouest. En effet, sa trajectoire exacte aura une influence sur le placement des centres d'actions. Exemple concret : si ce cyclone reste au large dans l'Atlantique, il agira comme une pompe à chaleur forçant l'anticyclone à remonter sur la France. Temps assez chaud et sec en perspective dans ce contexte. En revanche, si cet ex-cyclone s'approche de la Grande-Bretagne, il pourrait favoriser un temps plus dépressionnaire repoussant les hautes pressions sur l'Europe de l'Est. Conséquence directe avec un temps plus dégradé et orageux. Vous l'aurez remarqué, deux conséquences bien opposées sont possibles en fonction d'une simple position d'une dépression.

Il est encore difficile de se prononcer de manière certaine sur le scénario qui pourrait l'emporter. Si l'on devait se "mouiller", nous partirions sur un scénario assez intermédiaire. L'ex-cyclone finira sa course sur l'Irlande. Le temps pourrait devenir plus instable. Pas de dégradation majeure en perspective type épisode cévenol mais des orages qui pourront se développer dans un marais barométrique favorable à l'éclosion d'orages isolés. Quoiqu'il arrive, cela demande bien confirmation. Ce qu'il faut retenir c'est la fiabilité qui s'annonce mauvaise durant la prochaine semaine. Les cyclones restent des événements majeurs encore difficilement appréhendés par les modèles de prévision malgré l'avancée technologique remarquable ces dernières années.

Comme vous pouvez le voir sur l'image satellite ci-dessous (image provenant du site NOAA), l'intensité de ces phénomènes est bien plus importante que les dépressions que nous observons chez nous. Pour atteindre celle-ci, ces systèmes se forment au large de l'Afrique, ils suivent ensuite le courant Atlantique appelé Gulf Stream qui est un courant où les eaux sont particulièrement chaudes. Ces eaux aux températures élevées permettent à ces systèmes de grossir très rapidement et de former des ouragans destructeurs pour les régions situées de l'autre côté de l'Atlantique. Nous avons encore tous en tête la catastrophe provoquée par l'Ouragan Irma l'année dernière. Cet ouragan de catégorie 5 avait alors provoqué la mort de 40 personnes entre les Antilles et le Sud-Est des États-Unis.


Partager sur