Prévisions & Suivi en temps réel

5000 hectares brûlés sur l'arc Méditerranéen : le point en ce milieu d'après-midi

Olivier Hertel
Olivier Hertel
Kayak Vert à Collias

L'arc Méditerranéen Français connaît depuis 48h environ une situation critique sur le front des feux de forêts. En ce milieu d'après-midi, ce sont près de 5000 hectares cumulés qui ont brûlé ces deux dernières journées. Les plus gros sinistres se situent en Haute-Corse, sur les Alpes-Maritimes, le Var, les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse, où plusieurs incendies virulents sont encore en cours à cette heure. Au total, plusieurs centaines de feux ont été observés ces derniers jours sur la totalité du bassin Méditerranéen, la plupart étant maîtrisés à temps. A ce titre, nous pouvons saluer l'incroyable travail de la sécurité civile face à cette crise.

Avant de faire un état de l'art des principaux sinistres de ces dernières 48h, revenons sur les conditions météorologiques qui règnent sur les départements bordant la Méditerranée. Une sécheresse importante (mais non exceptionnelle) s'installe progressivement en l'absence de précipitations généralisées. En effet, depuis le 1er Juillet, les villes de Marseille, de Toulon ou encore de Nice ont enregistré un cumul de 0,0 mm ! C'est à peine mieux du Gard aux Pyrénées-Orientales avec 1.6 mm à Montpellier, 3.6 mm à Perpignan, 4 mm à Nîmes et 5.6 mm à Béziers. Outre l'absence de pluie, les températures depuis le début de la saison estivale sont très chaudes, atteignant ou dépassant souvent 35°C dans l'intérieur des terres. Comme si cela n'était pas suffisant, de fréquents épisodes venteux concernent nos régions : le mistral souffle encore à près de 80 km/h en vallée du Rhône présentement. Ces conditions réunies ont favorisé l'éclosion de gros sinistres, comme en atteste cette photo de France3 sur la commune de Biguglia en Corse : 

Cet incendie a ravagé 1800 hectares heureusement sans faire de victime. Il est désormais fixé et largement maitrisé malgré le maintien de quelques points chauds. Depuis hier, plusieurs incendies de grande envergure concernent le département du Var. Du côté d'Artigues, le feu s'est arrêté à 80 mètres des habitations de Seillons-Source-d'Argens, sauvées par l'intervention des sapeurs-pompiers. Plus de 1500 hectares ont été brûlés sur le secteur. Hier soir vers 22h, un virulent sinistre s'est déclenché du côté de Bormes-les-Mimosas (83). Il s'agit a cette heure du foyer le plus virulent avec une progression qui a été extrême (150 hectares en moins de deux heures).

Actuellement et malgré l'intervention de 540 pompiers, le sinistre est toujours incontrôlable. Ce sont près de 1400 hectares qui ont brûlé au total. Par mesure de sécurité et dans le cadre d'un déclenchement rapide du Plan Communal de Sauvegarde, environ 12 000 personnes ont été évacuées, dont 3000 sont des campeurs. L'incendie de Bormes-les-Mimosas est visible plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde. Ci-dessous, une vue depuis Hyères par Véronique Henry : 

Malheureusement la liste ne s'arrête pas là, nous apprenons que l'incendie de la Croix-Valmer (83) vient de reprendre avec virulence. La barre des 500 hectares brûlés est désormais franchie sur la commune, alors que le feu continue de progresser vers la mer. Deux maisons ont été endommagées par les flammes. Dans le même temps, plusieurs sinistres concernent les Bouches-du-Rhône, comme du côté de Carro ou d'Istres.

A 15h25 : un incendie est en cours sur la commune de Villeneuve-les-Avignon dans le Gard. D'importants moyens sont actuellement déclenchés. Ci-dessous, une photo de Jean François Leguenic :

Bonne nouvelle : le mistral va progressivement faiblir la nuit prochaine. Il s'arrêtera totalement demain en matinée. Pour autant, le risque de feux de forêt restera très important d'autant plus que les températures vont repartir à la hausse avec souvent 33 à 34°C sur les plaines intérieures du bassin Méditerranéen. Si quelques averses sont possibles localement dans la nuit de samedi à dimanche et éventuellement (à confirmer d'ici là) début Août, la probabilité de pluies généralisées reste pour le moment faible. La série noire pourrait donc se poursuivre une bonne partie de l'été, à la plus grande crainte des services de lutte contre les incendies. C'est pourquoi il convient de suivre avec rigueur les consignes des autorités. Par ailleurs, en cas de sinistre, veillez à faciliter au maximum l'intervention des services de secours et surtout l'accessibilité de ces derniers. 

Partager sur